PDA

Voir la version complète : don du sang et homosexualité



LittleStar
03-12-2007, 12:50
pourquoi les homosexuels n'ont pas le droit de donner leur sang?

Hurricane
03-12-2007, 13:02
Rien de scientifique, c'est juste parce que l'EFS considere le sang des homo comme "impur".

La transmission du SIDA lors de ses premiers temps vient des homo (puis propagé chez les hétéro), c'est la seule raison qui fait que ces gens là n'ont pas le droit de donner leur sang, même si aujourd'hui il y a plus d'épidemie chez les hétéro, que chez les homo.

klepto94
03-12-2007, 14:19
Effectivement rien de scientifique dans ta réponse...

Alors effectivement l'incidence est plus importante chez les hétéros (le plus de nouveaux cas), mais la prévalence est toujours plus importante chez les homos (bah oui sont moins nombreux), de plus la contamination est beaucoup plus importantes lors de rapports anaux (mais bon ça ne concerne pas que les homos ça mdr).

Donc voila, c'est pas qu'ils sont pas aimé, c'est juste qu'ils représentent un groupe à risque statistiquement parlant, comme les gens qui sont allé en afrique meme si ils ont bien prit leur traitement anti palu, comme les gens qui sont allé au crit, même si ils ont mit des capotes, comme les gens transfusés avant 1980,....

On ne peut pas crier à l'atteinte à la morale, au respect et à l'égalite et réclamer un principe de précaution élevé en même temps.

ichliebedeutschland
04-12-2007, 12:22
pourquoi les homosexuels n'ont pas le droit de donner leur sang?

tu poses la question parce que tu es homosexuel et que tu voudrais donner ton sang?

c'est vrai que c'est plutôt injuste vis-à-vis de ceux qui se protègent...en filigrane, ils peuvent se sentir rejetés, car ils payent les accidents des autres

Hale
04-12-2007, 12:42
http://www.e-carabin.net/showthread.php?t=34563&highlight=homosexualit%C3%A9

Et car il est prouvé épidémiologiquement que la population homosexuelle est à risque de VIH, comme les toxicomanes, et les transfusés des années 80.

Et oui, moi aussi je trouve que basé ça sur des chiffres est complètement aberrant.

caribou
04-12-2007, 13:43
même si aujourd'hui il y a plus d'épidemie chez les hétéro, que chez les homo.

Faux. Une étude vient de sortir prouvant que l'incidence des infections à VIH en France était en nette diminution (- 700 nouveaux cas part an en 2 ans), sauf dans le sous-groupe des homosexuels ou elle reste stable.

Quant au terme d'épidémie, il faut savoir l'employer à bon escient, ce qui n'est pas le cas ici.

Hurricane
04-12-2007, 14:24
Faux. Une étude vient de sortir prouvant que l'incidence des infections à VIH en France était en nette diminution (- 700 nouveaux cas part an en 2 ans), sauf dans le sous-groupe des homosexuels ou elle reste stable.

Quant au terme d'épidémie, il faut savoir l'employer à bon escient, ce qui n'est pas le cas ici.

Pour épidemie d'accord avec toi j'ai hésité à employer ce mot. Par contre pour le reste j'ai resorti ça d'un article alors c'est avec eux qu'il faut voir :D :
"Si la transmission du SIDA a été effectivement le fait des homosexuels dans les premiers temps de l'épidémie, force est de constater que depuis près de sept ans les homosexuels sont moins touchés par l'épidémie que les hétérosexuels (1 homo contaminé pour 2 hétéros contaminés au premier semestre 2001). Sur ces quinze dernières années, l'épidémie a progressée de 410% chez la population hétérosexuelle et a baissé de 68% chez les homosexuels."

En recherchant d'autres choses, je pense que j'ai trouvé qqch qui permettra à ce topic de fermer ^^ :
"Jean-Luc Romero, président d’Elus Locaux Contre le Sida (ELCS) s’est donc « réjoui » hier mardi 27 novembre de la décision de la ministre de la Santé Roselyne Bachelot d’ouvrir le don de sang aux homosexuels. Roselyne Bachelot souhaite « suspendre l’interdiction » de don du sang faite aux homosexuels, une interdiction qu’elle a jugée sur France Info de « démarche discriminatoire qui n’est pas tolérable ». Cette suspension pourrait d’ailleurs intervenir « d’ici quelques jours »."

LittleStar
05-12-2007, 22:57
nan jme prennais la tete dessu car jtrouvais pas sa logique c'est tout^^

mattin
06-12-2007, 00:24
Effectivement rien de scientifique dans ta réponse...

Alors effectivement l'incidence est plus importante chez les hétéros (le plus de nouveaux cas), mais la prévalence est toujours plus importante chez les homos (bah oui sont moins nombreux), de plus la contamination est beaucoup plus importantes lors de rapports anaux (mais bon ça ne concerne pas que les homos ça mdr).

Donc voila, c'est pas qu'ils sont pas aimé, c'est juste qu'ils représentent un groupe à risque statistiquement parlant, comme les gens qui sont allé en afrique meme si ils ont bien prit leur traitement anti palu, comme les gens qui sont allé au crit, même si ils ont mit des capotes, comme les gens transfusés avant 1980,....

On ne peut pas crier à l'atteinte à la morale, au respect et à l'égalite et réclamer un principe de précaution élevé en même temps.

c'est le bon sens, ah populisme quand tu nous tiens (je parle de Roselyne Bachelot)

LittleStar
06-12-2007, 13:04
une question me tarode l'esprit, peut-on etre chirurgien étant séropositif au VIH?

Hale
06-12-2007, 14:21
Le risque est le même pour le chirurgien qui opère un VIH+.

Sirius
06-12-2007, 22:30
Cela a été dit des milliers de fois( miiiiiiiiiiiiiille fois ! ! !) mais je souhaitais apporter ma contribution !:cass:
Si la population Homosexuelle est rejetée c'est parce que elle est concidérée comme une population à risque !
Bien que je ne vois pas en quoi cela serait plus risqué pour un homo que pour un hétéro que de transmettre le VIH par don du sang, tout simplement parce que la prévalence est plus importante ! Cela est ridicule !:arod: Par les différentes protections misent en place, je concidère que le risque est le même !:bien:

Hale
06-12-2007, 22:35
Oui mais non.
Car on ne résonne pas sur une personne mais sur une population et les chiffres qui s'appliquent à cette population.

Voilà l'intérêt des études épidémiologiques, chercher des risques là où il y en a pas toujours, et mettre beaucoup de monde dans le même panier.

Sirius
11-12-2007, 14:33
Oui mais non.
Car on ne résonne pas sur une personne mais sur une population et les chiffres qui s'appliquent à cette population.

Voilà l'intérêt des études épidémiologiques, chercher des risques là où il y en a pas toujours, et mettre beaucoup de monde dans le même panier.

Je maintiens ce que j'ai dit: c'est ridicule, on est en manque de sang et on refuse des gens qui sont prêt en a donné !:insulte:

LittleStar
11-12-2007, 22:53
vraiment jcomprend pas, puisque le sang est analyser , pourquoi on fait pas d'abord la prise? puis après test , décider de le transfuser ou non?

EverGrin
11-12-2007, 23:11
parce que si il s'agit d'une primo infection récente le test peut etre négatif.
et c'est bien ca le problème.

@sirius:le manque de sang est une chose. Mais ca na pas à influencer un changement de règles concernant les donneurs.
Pour les homosexuels faut aussi comprendre les reticences des dirigeants a les accepter.
Il y a un risque de contamination lors d'une transfusion meme si il est aujourdhui faible. Il existe quelque soit le donneur. Mais ca ne fait pas forcément la une des journaux.
pour le moment l'opinion publique associe volontiers le sida à l'homosexualité. Alors cest sur cest pas très scientifique mais si aujourdhui un receveur était contaminé par le sida alors que le donneur était homosexuel ca pourrait les réexclure pour encore de nombreuses années.

Sirius
12-12-2007, 22:35
D'accord ! Je n'avais pas vu cette perspective là !
De toute façon on a pas notre mot à dire nous les futurs médecins !

Lyane
13-12-2007, 00:37
Puisque j'ai reçu un MP pour participer à cette discussion...

Alors, déjà, je ne défendrais pas l'EFS à tous prix. De plus, la décision d'accepter ou de refuser une certaine partie de la population ne dépend pas uniquement de l'EFS. Il existe un certain nombre d'organisme (AFSSAPS, INVS, INTS, Ministère de la Santé, etc) qui font des "recommandations" sanitaires.

Ceci posé, je rappelle que les personnes ayant eu des rapports homosexuels masculins seulement sont exclus du don. Pas féminins. Et également que le fait d'avoir eu plusieurs partenaires dans les mois précédent, indépendament des précautions prises, exclus aussi du don, quelques soient ses préférences. Ce n'est donc pas une question d'homophobie (une homosexuelle en couple fidèle depuis au moins quatre mois peut donner).

Ensuite, je rappelle une chose. J'ai vu quelqu'un dire qu'il y avait un homosexuel contaminé contre deux hétérosexuels. C'est moins, donc on pourrait penser que c'est totalement illogique de les refuser. M'enfin, sauf erreur totale de ma part, il n'y a pas autant d'homosexuel que d'hétérosexuel, non? J'ai d'ailleurs vu (je ne sais plus où exactement - afssaps ou intranet efs) que presqu'un homme sur deux qui apprend qu'il est porteur du sida en france est homosexuel. Ce qui veut dire, les homosexuels étant moins nombreux, qu'ils sont plus nombreux à être contaminés que les hétérosexuels.

Après, ça ce sont des statistiques. Je suis d'accord qu'un homosexuel en couple depuis longtemps ne devrait pas avoir à être refusé du don. Pas plus qu'un hétérosexuel, donc.

Mais bizarement, c'est comme ça que marche la santé publique. On repère les populations à risque et on agit en fonction. Si on commence à penser en santé publique aux cas particulier, on arrête de proposer des dépistage du cancer du sein aux femmes de plus de 50 ans, on arrête de vacciner les gens, etc, etc.

Les gens ayant séjournés en Angleterre pendant plus d'un an cumulé sur les 10 dernières années (il y a des dates précises que je n'ai pas en tête) e peuvent pas donner non plus, par sécurité, sans pour autant qu'il y ait des chiffres de contaminations (enfin si, une contamination par prion via transfusion a été mise en évidence mais bon^^). Et je n'ai vu personne hurler au scandale.

En plus, je rappelle que nos médecins qui sont aux "commandes" actuellement sont ceux qui ont été embauchés pendant l'affaire du sang contaminé. Bizarrement, ils en sont sortis un peu traumatisés et préfèrent prendre trop de précautions, quitte à vexer des gens, que pas assez.

Vous n'imaginez même pas les sommes qui partent en frais de justice chaque année pour des procès. Si on a été tranfsusé et qu'on découvre qu'on est porteur d'un virus genre hépatite ou vih, ça ne peut venir que du sang, pas du mode de vie du receveur, c'est bien connu (l'EFS est disculpé en général car on garde des paillettes de sérum pendant des années, mais ça coûte quand même vachement d'argent).

Ensuite, oui, la Ministre de la santé prévoie de supprimer cette interdiction. Les homosexuels ne seront plus excluants. Non, ce sera certainement les rapports anaux... On va vachement y gagner...

Je donne l'impression d'être à fond pour cette mesure mais ce n'est pas vraiment le cas. Je ne trouve pas normal de discriminer quelqu'un sur ses préférences sexuelles (manquerait plus que ça). Mais des réglements stupides et idiots pondus sur des chiffres statistiques, il y en a des tripotés en santé. Et il faut bien donner des barrières fixes. Sinon, en don du sang par exemple, le médecin va devoir vous interroger en détail sur vos pratiques sexuelles, les capotes que vous utilisez, si elle sont adaptées à l'usage que vous en faites (les capotes classiques ne suffisent pas pour les rapports anaux, je suppose que vous le savez), etc, etc... Et décider si la personne peut donner ou pas deviendra une loterie variable suivant les endroits et les appréciations du médecins. Et donc, suivant l'endroit où on est transfusé, on n'aura pas la même sécurité...

Edit: Je savais que ça ne dépendait pas directement de l'EFS:

1. L’unité "Infections par le VIH, le VHC et les maladies sexuellement transmissibles (MST)"

Elle coordonne : - la surveillance nationale de l’infection VIH et du Sida, des marqueurs infectieux chez les donneurs de sang et des contaminations professionnelles par le VIH chez le personnel soignant ;
- le suivi de l’activité des consultations de dépistage anonyme et gratuit et du profil épidémiologique des consultants ;
- l’évaluation du traitement antirétroviral après exposition récente au VIH ;
- la surveillance des MST, notamment les formes aiguës (gonococcie et syphilis).


Elle conduit des études répétées dans le temps sur les comportements de prévention des homosexuels masculins (enquête " presse gay " et " baromètre gay ").

Elle conçoit et développe les outils d’évaluation de la politique de réduction des risques infectieux chez les usagers de drogues injectables.

Elle anime et coordonne la surveillance de l’infection par le virus de l’hépatite C (VHC) par la mise en œuvre de réseaux de surveillance et contribue également au renforcement et à l’évaluation du programme national de lutte contre l’hépatite C au travers de réseaux de surveillance et d’études : - le réseau de surveillance des hépatites C, nouvellement pris en charge par les pôles des référence hépatite C ;
- un réseau de laboratoires pour la surveillance de la prescription des tests de dépistage du VHC et de leur résultat (RENAVHC) ;
- une enquête cas-témoin sur les modes de transmission des infections à VHC nouvellement acquises ;
- une enquête nationale de prévalence des anticorps anti-VHC dans un échantillon d’assurés sociaux en partenariat avec la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS).


Elle développe des études ou participe à des projets de recherche sur les maladies sexuellement transmissibles, l’infection par le VIH et le VHC, notamment dans le cadre de l’Agence nationale de recherche sur le SIDA (ANRS).

Elle contribue à la surveillance européenne du SIDA au travers du programme EuroHIV.

LittleStar
13-12-2007, 22:52
Merci Lyane, sa m'éclaire beaucoup^^
Sinon , je voulais savoir, si on mens au medecin , on dis qu'on est hétéro alors qu'on est homo et tout? enfin ya pas de serum de vérité u_u

LittleStar
14-12-2007, 13:51
en gros ils se basent sur le bon sens des gens.:rolleyes:

Lyane
14-12-2007, 20:27
Exactement. C'est pour ça que le don est non rémunéré=>les gens n'ont aucun véritable interêt à mentir. Surtout qu'il y a une des réponses dans le formulaire "pensez-vous que vous êtes aptes au don" ou un truc du genre. Si tu penses que non (infidélité ou autre) et que tu ne veux pas le dire précisément, tu peux mettre ça. Le médecin de collecte ne peut pas t'obliger à répondre. Il pourra par contre te proposer un dépistage (on fait les examens d'un don de sang sans prélever de poche). Comme ça, s'il sagit d'un simple doute...

Miss May
14-12-2007, 21:12
...les capotes que vous utilisez, si elle sont adaptées à l'usage que vous en faites (les capotes classiques ne suffisent pas pour les rapports anaux, je suppose que vous le savez)...

Au risque de paraître stupide, non je ne le savais pas!! :confused:

et pourquoi elles sont insuffisantes? si mal utilisées, sans lubrifiant?

Lyane
14-12-2007, 21:23
Ah... Euh, je dois avoir de drôles de fréquentation, alors^^ Ben, les capotes classiques ne sont pas assez épaisses pour les rapports anaux. Après, je ne sais pas exactement ce que ça fait mais en tout cas elles ne sont pas assez résitantes.

Niluje
05-01-2008, 20:45
Ah... Euh, je dois avoir de drôles de fréquentation, alors^^ Ben, les capotes classiques ne sont pas assez épaisses pour les rapports anaux. Après, je ne sais pas exactement ce que ça fait mais en tout cas elles ne sont pas assez résitantes.

T'as entendu (ou lu) ça où ? Faudrait vérifier auprès de sources sûr parceque ça me parraît étrange. Jamais entendu parlé et pourtant c'est relativement important.

:confused:

Hale
05-01-2008, 20:49
C'est pas la première fois que j'entends ça... mais d'où ça viens, aucune idée.

Miss May
05-01-2008, 20:52
ça doit être une sorte de légende urbaine... si les capotes plus épaisses "spéciales rapport anal" ça existait, je pense qu'on serait au courant...

Hale
05-01-2008, 21:00
Déjà que le regard accusateur de la petite mamie de 75 ans chez Monoprix quand j'achetais les capotes micro nervuré extremus plaisir taille XL "et le plaisir se rallonge", j'ai toujours eu beaucoup de mal de l'affronter.

J'imagine quand on doit acheter la version Anal power, maxi résistance "pour un plaisir nouveau."

Lyane
05-01-2008, 22:06
Je me suis renseignée auprès d'une personne directement concernée... puisqu'il faut rentrer dans les détails :rolleyes: ... M'enfin on est un peu éloigné du sujet quand même.
Donc, un rapport anal ne bénéfiçiant d'aucune lubrification naturelle, un préservatif ayant de grands risques de se fissurer en cas d'usage sans lubrification suffisante avec des produits compatibles à base d'eau (micro fissures en général), on se retrouve avec plus de risque d'un préservatif classique se microfissure lors d'un rapport anal. D'ou des préservatif plus épais et résistant et surtout beaucoup plus chargé en lubrifiant (ce qui est aussi plus confortable pendant l'acte^^).
Donc, le préservatif masculin classique est beaucoup moins fiable lors d'un rapport anal que lors d'un rapport vaginal. Et comme tout le monde ne le sait pas, voir ignore que si on rajoute des lubrifiants (surtout utile pour ce genre de rapport), il en faut à base d'eau et surtout pas à base de corps gras qui le rendent poreux(vaseline par exemple), on se croit protégé alors que ce n'est pas le cas.
Euh... J'ai été claire? En me relisant, j'ai du mal à me comprendre...

Thildou
21-01-2008, 15:09
bonjour!!
je reviens au sujet de départ:je trouve qu'on se plaint tout le temps qu'on a pas assez de donneurs, mais en même temps, il y a des criteres de plus en plus stricts, et pas forcément justifiés!
surtout que tous les prélèvements sont automatiquement analysés en détail pour rechercher la moindre infection, on refuse beaucoup de donneurs sains!

moi j'ai été revoltée quand j'ai voulu donner mon sang pour la premiere fois et qu'on m'a envoyé c**** parce que j'avais vécu un an en amérique du sud (ca faisait deja 2 ans que j'étais revenue) et que donc j'avais une chance sur 100 000 d'avoir été en contact avec la maladie de chagas ou le palu (j'avais deja eu des prises de sang pour vérifier que j'avais rien), donc au lieu de revérifier que j'étais pas porteuse, bah non, on vous prend pas votre sang.....
je veux bien qu'on prenne des précautions, mais avec toutes les analyses qu'on refait à chaque echantillon de sang, faut pas non plus abuser!!!

Hale
21-01-2008, 16:15
C'est le principe actuel des dons du sang. De la précaution plus que du dépistage.

Pourquoi ? parce que la sensibilité des tests diagnostiques n'est jamais égal à 100. Et depuis le sang contaminé, le seul moyen d'avoir 100% de responsabilité sans faute en cas d'accident, c'est d'écarter toutes les personnes à risque.
Encore et toujours une histoire de stat.

Lyane
21-01-2008, 20:26
L'an passé, sur Marseille... Le donneur n'avait volontairement pas déclaré son séjour en zone à risque pour le palu. Il n'avait jamais eu de crise suffisement violente pour se savoir malade. Il pensait être sain (une sorte de porteur sain? Je ne sais pas si ca existe pour le palu). Du coup, pas de dépistage (vu le coût, en France métropolitaine, ce n'est pas fait en systématique) et transfusion à un patient déjà fragile (en réa je crois). Le patient est mort. Le médecin de l'EFS a été condamné pour ne pas avoir su que le donneur avait séjourné en zone à risque (enfin, pas encore condamné, c'est en justice il me semble).

Donc, l'exclusion des dons sur principe de précaution, toujours stupide et inutile ? Et les fenêtres sérologiques ? Vous connaissez le principe ? Vous savez que des cas de transmission de la maladie de "la vache folle" ont été démontrés en Angleterre par le sang ? Et qu'il n'y a pas encore de dépistage ? On fait quoi, on prend le risque ? Et si dans 10 ans il y a une nouvelle affaire de sang contaminé, on va reprocher à l'EFS d'avoir ignoré volontairement un risque connu ?

Il faut arreter le délire, là. C'est pas pour emmer*** les donneurs potentiels que ces réglements ont été mis en place. Ce n'est ni du racisme, ni une sorte de ségrégation ou de décision arbitraire. Je vous rappelle que c'est des "vrais gens" qui recoivent votre sang derrière ! Un peu de responsabilité ! Donner son sang est un geste citoyen mais qui implique une grande humilité et une bonne part de conscience morale. On ne refuse jamais un donneur de bon coeur.

Je vous assure que si je pouvais disposer de plus de sang pour transfuser au mieux mes patients, je serais ravie. Mais pas au dépend de leur sécurité. Jamais au dépend de leur sécurité. Et pourtant, j'aimerais vraiment avoir plus de choix de poches de sang pour ma petite mamie polyimmunisé de cette après-midi. On a donné les dernière poches compatibles de la région. On va lancer une recherche de poches dans toute la France, du coup... En attendant, elle fera sans (ou avec, en UVI, sachant que ce sera en partie incompatible et qu'elle a de grande risques de choquer).

Alors quand on me sort que les eclusions du don de précaution sont forcément abusives... Ca me hérisse. C'était pas le jour pour me sortir ça.

PS: je bosse dedans, je suis moi même exclue pour des raisons qui ne regardent personne mais qui ne mettraient pas la vie du patient en jeu mais on ne me prend pas quand même. Et ben j'en fais pas une maladie. J'ai proposé de donner pour le recherche, en non thérapeutique. Croyez le ou pas, ça ne part pas à la poubelle. Non, je suis même souvent suppliée de venir donner parce qu'il n'y a personne qui est disponible. La dernière fois, je crois que c'était pour la recherche sur les greffes de peau et la culture cellulaire... Mais c'est vrai que ça ne sert à rien :rolleyes:

digo
21-01-2008, 21:34
Je me suis renseignée auprès d'une personne directement concernée... puisqu'il faut rentrer dans les détails :rolleyes: ... M'enfin on est un peu éloigné du sujet quand même.
Donc, un rapport anal ne bénéfiçiant d'aucune lubrification naturelle, un préservatif ayant de grands risques de se fissurer en cas d'usage sans lubrification suffisante avec des produits compatibles à base d'eau (micro fissures en général), on se retrouve avec plus de risque d'un préservatif classique se microfissure lors d'un rapport anal. D'ou des préservatif plus épais et résistant et surtout beaucoup plus chargé en lubrifiant (ce qui est aussi plus confortable pendant l'acte^^).
Donc, le préservatif masculin classique est beaucoup moins fiable lors d'un rapport anal que lors d'un rapport vaginal. Et comme tout le monde ne le sait pas, voir ignore que si on rajoute des lubrifiants (surtout utile pour ce genre de rapport), il en faut à base d'eau et surtout pas à base de corps gras qui le rendent poreux(vaseline par exemple), on se croit protégé alors que ce n'est pas le cas.
Euh... J'ai été claire? En me relisant, j'ai du mal à me comprendre...

Juste pour ajouter à cela que le taux de rupture du préservatif en vaginal est de 1% et de 5% en anal.
Et comme tu dis, faut des lubrifiants aqueux.
C'était dans mon cours de SHS sur le VIH/SIDA. ;)