PDA

Voir la version complète : Avenir des ECN?



fouf
12-05-2008, 11:48
Actuellement, une réforme serait en cours de réflexion visant à conserver les ECN en offrant plus grande mobilité au cours du troisième cycle :

Deux propositions sont l’ étude:
- Un candidat ne serait plus affecté à un CHU mais à une inter-région, il serait donc amené à faire des stages dans les CHU de l’ensemble de son IR d’affectation.

- Un candidat resterait affecté à un CHU mais les possibilités de stages dans les autres CHU de l’inter-région seraient majorées.

J'aimerais votre avis sur ce point spécifique mais aussi comment vous voyez l'avenir des ECN en général...

le belge
12-05-2008, 15:15
La première idée (possibilité de se balader entre CHU d'une inter-région) me plait davantage car sa permmetrait d'avoir plusieurs visions sur les spé, fonctionnement de chaque service, etc...

Après, en ce qui concerne les ECN et bien je vais sortir toujours les mêmes choses dont la première: c'est la plus débile des manières de sortir de son externat puisque non seulement on entre en médecine par un concours débile qui concerne à moitié la médecine (et encore la moitié je suis sympa) et du coup et bien c'est celui qui apprend le mieux par coeur (voir sans comprendre) qui s'en sort (le tout avec le facteur chance) et on sort de nos études par un concours tout autant plus débile puisque même le dernier classé sera médecin donc au final, on peut être médecin tout en étant le plus grand tocard de France (et ne connaissant que la moitié de ce qu'on nest censé savoir).... bref je fais pas avancer le débat je sais

Pour les ECN, faut absolument qu'ils revoient le système de correction: la fameuse grille de correction où tu es évalué au mot clé... C'est une super idée sa, tu mets le mot et tu as le point...:cool: Je suis allé à un forum à Paris au début de l'année universitaire où il y avait les organisateurs des ECN 2007 donc ils nous ont expliqué comment sa fonctionné: et oui: grille de correction comme expliqué précédemment.
Un étudiant a tenté de dire que c'était débile puisque comment faire la différence? montrer qu'on est meilleur que l'autre ? si c'est noté au mot clé?
D'après ce système, argumenté son choix par une phrase sa sert à rien....surtout que les correcteurs lisent en diagonale... bref

ECN, ok puisqu'on a pas le choix mais alors il faudrait prendre davanatge de temps pour faire la correction et trouver un barème qui prend en compte l'argumentation... (je suis peut-être pas clair...)

Sur ce, je retourne bosser:(

Mrs R
13-05-2008, 14:58
Fonctionner au mot clé, c'est ce qui permet d'avoir une notation (à peu près) reproductible. Si tu prends en compte l'argumentaire... tu tombe dans le subjectif... et là, je pense que personne n'en a envie. En plus, ils établissent des listes de synonymes (qui sot ensuite réévaluées après 100 copies tests)

De plus, pour défendre un peu les ECN, regarde le programme : il a été pensé pour être le "minimum vital" à connaitre avant de devenir interne... l'apprendre, même par coeur n'a donc rien de "débile"...

Mais, je suis d'accord qu'il est dommage que la clinique et l'éthique de chacun ne soit pas pris en compte. Cependant, faire passer un oral à une promo nationale en respectant l'égalité de chacun (ne pas se faire noter par un prof qui t'adore ou au contraire ne peut pas t'encadrer) reste difficilement réalisable.

On peut (comme ça a déjà été évoqué) essayer de réfléchir sur une réforme du CSCT, qui prendrait une forme nationale commune et pourquoi pas des ECN à l'oral (1 ou plusieurs questions sur le programme) qui serait la partie "validante" des ECN.


Pour ce qui est de ta question Fanny, pouvoir aller dans plusieurs CHU au sein d'une inter-région ou faciliter les inter-chu me semble intéressant. Pour ce qui est de la meilleure solution, je pense qu'il faut réfléchir en terme :
- d'atout pour la formation
- de pratique (changer totalement de région chaque semestre n'est peut être pas forcément si pratique)
- si on est dans une interrégion, quid des stages en périph... vérifier qu'un interne ne risque pas de rester uniquement en périph ou uniquement en CHU (sauf parcours spécifique)

--> est-ce que les internes (qui eux vivent la situation et seraient + à même de juger la chose) se sont exprimés sur le sujet ?

fouf
13-05-2008, 15:40
Pour l'instant on n'a pas l'avis des internes... Charline (VP démo med de l'ANEMF) normalement essaye de savoir ce qu'ils en pensent au national...

Les mots clés, c'est pas Byzance mais c'est le moins inéquitable a mon avis mais si vous avez des idées pr noter autrement... pq pas.... (je ne répéterais pas ce que Pauline a dit... mais je suis d'accord)

klemboiss
13-05-2008, 16:12
Mais, je suis d'accord qu'il est dommage que la clinique et l'éthique de chacun ne soit pas pris en compte. Cependant, faire passer un oral à une promo nationale en respectant l'égalité de chacun (ne pas se faire noter par un prof qui t'adore ou au contraire ne peut pas t'encadrer) reste difficilement réalisable.

Il y avait un oral pour passer le concours de l'internat des hôpitaux... sur une liste de questions "courtes" prédéfinies, avec tirage au sort au devant l'examinateur... cela a été supprimé, pour raison des raisons d'équité, en 1976 ou 77 (qqch comme ça)...
Dans un article de la revue du praticien, comparant les systèmes d'enseignement canadien versus français de la médecine, il y a pas mal de choses qui laissent à penser... eux, ils s'en sortent très bien avec des oraux tout au long de leur cursus... sans que ça ne pose de problèmes à personne...
Mais la France, reste le pays des "concours" les plus "équitables possibles"

Bref...

Cortex
13-05-2008, 17:24
Pour ce qui est des oraux, moi je suis pour à 200% !!! Les ingénieurs (je prend cet exemple parce que je connais, y'en a plein d'autres) en passent bien pour rentrer dans les grandes écoles (et ca va de polytechnique à la petite école inconnue de charleville-mézières( ou autre lol) ), et je ne crois pas qu'ils se plaignent d'un manque d'équité là dedans. Ils ont d'abord un écrit d'admissibilité puis l'oral pour être admis. Finalement, je trouve ca vraiment débile que pour faire un métier qui demande autant de maitrise de la communication orale, on n'ait pas un vrai exam comme ca, national. Suffit de faire passer les toulousains avec des PU-PH lillois et les strasbourgeois avec des bordelais, sauf gros coup de bol pour 2-3 par promo pour qui papa connaitra l'examinateur, sinon y'aura pas de problème d'équité. (surtout avec un jury composé de plusieurs personnes). Là ou certains se plaindront, c'est ceux qui ne savent pas se présenter correctement, parler un francais correct (tiens une notation sur l'orthographe et la syntaxe à l'ecn, autre sujet...) et là on pourrait noter sur l'argumentation et non sur le mot clé.

Enfin bref, perso, je trouve qu'un oral serait vraiment indispensable, et un truc un peu plus "gros" que celui du CSCT (enfin pas jusqu'au grand oral de l'ENA quand même...)

Sinon pour ce qui est de la mobilité facilité en inter-région, je suis pour +++ ( syntaxe ecn qd tu nous tiens... lol). Tout simplement parce que ca permettra d'avoir une formation beaucoup plus complète dans la spécialité choisie, étant donné que les domaines d'excellence varient d'un CHU à un autre. Bon, ensuite, si ca consiste en une obligation à changer de région tous les 6 mois, c'est un autre problème...

marico
14-05-2008, 19:21
Sincèrement il est selon moi évident que des oraux seraient forcément moins équitables. Pour la simple et bonne raison que les entretiens sont fait par des gens différents. Deux entretiens identiques avec deux PH différents ne donneraient probablement pas le même résultat, et cela sans entrer dans les considérations "amis du grand-père, accoucheur de la grande tante, ou autres pistons en tout genre. Par rapport aux étudiants des autres filières, la différence est selon moi que les étudiants en médecine sont beaucoup plus procéduriers, particulièrement les Français. Ce n'est pas forcément une critique, juste ma façon de voir les choses. Et si les autres ne se plaignent pas des oraux c'est parce qu'on ne leur laisse pas le choix, chaque école d'ingénieur fait sa sélection à sa sauce et ce sont les étudiants qui s'adaptent.

Le fait d'avoir une seule et même école de médecine et un concours national change forcément la donne.

Sinon pour les inter-régions je me demande si on choisit la première proposition il me semble plus compliqué pour un interne de rester le plus longtemps possible dans une même ville. Si quelqu'un souhaite faire tout son internat dans une ville, s'il était rattaché à plusieurs région, ne serait-ce pas plus compliqué pour lui ? (je sais je paraphrase, mais j'avais pas le sentiment d'être bien clair dans ma première phrase).

fouf
14-05-2008, 20:57
C'est sur ca me parait plus difficile de ne pas changer de ville...
Dans le système actuel, tu es déjà obligé de changer de ville car dans chaque maquettes (ou presque) tu as des stages en perif' et au CHU mais tu bouges peu si tu le veux.

Je vous donne mon avis purement personnel:


Je suis pour plus de mobilité pendant l'internat, si:
Elle est choisie et non subit

Je serais pour la proposition: "Un candidat resterait affecté à un CHU mais les possibilités de stages dans les autres CHU de l’inter-région seraient majorées."
Car si tu es "forcé" a changer de région a tous les semestres ou presque alors que t'as une famille, c'est pas terrible. (bon c'est déjà pas toujours facile au sein d'une même région)
Mais par contre que tu puisses plus facilement avoir de l'inter-chu c'est bien, ça te fait voir autre chose, et surtout pour ceux qui veulent une spé particulière, ça doit rester un choix...
Ça va pas poser un problème tout de même de flux?? parce q par exemple les gens de l'interregion "Rhone Alpes" (= Lyon- Grenoble- St Étienne- Clermont) vont aller plus vers Lyon ou Grenoble que Clermont et St Etienne.
La question est donc: sur quels critères a-t-on le droit de changer de région? un quotas par ville et choix en fonction du classement dans la ville (comme pour les choix de stages normaux) ou par classement dans l'interrégion: les 1er vont ou ils veulent les autres prennent ce qu'il reste et s'ils ne veulent pas, ils restent dans leur région??