PDA

Voir la version complète : Revue de presse CHU



chouchart
18-07-2008, 22:13
un premier article concernant les CHU, classement mauvais pour Poitiers, et classement analysé avec citation du doyen.


Article trouvé sur le site sur: le site de la nouvelle république (publié le vendredi 18/07/08)

la page originale (http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/index.php?dep=86&num=876368)

"Le journal « Les Échos » a publié un classement des centres hospitalo-universitaires français sur la recherche médicale. L'auteur de ce document, Philippe Even, ancien doyen de la faculté de médecine Paris-V, mandaté par le gouvernement, confirme l'énorme disparité qui touche le milieu hospitalier français où le pire côtoie le meilleur. Sans surprise les établissements parisiens (Necker, Cochin…) s'inscrivent dans le gratin mondial de la recherche médicale, les gros centres (Lyon, Toulouse, Nantes…) tirent leur épingle du jeu, les villes de moindre importance (Grenoble, Angers) tutoient rarement l'excellence et les capitales régionales (Limoges, Poitiers), où « la recherche et l'innovation thérapeutique sont carrément l'exception »,ferment la marche.

“ Cette étude manque d'humilité ”

« Cette étude manque d'humilité et devient donc suspecte » : les propos du doyen de la faculté de médecine et de pharmacie de l'université de Poitiers cachent mal la colère de l'ensemble de la communauté scientifique médicale. Et le doyen d'éclairer les « candides » : « L'étude a été faite par l'Institut Necker, dont la fac de médecine fait partie, Philippe Even en était l'un des doyens. Il a utilisé pour son étude des moyens qui sont propres à Necker. Il faut savoir que 32 % des universitaires sont à Paris (Cochin, Broussais, Necker…) »
Roger Gil s'interroge : « Pourquoi cette étude n'a pas été réalisée par un organisme indépendant ? Pourquoi n'a-t-elle pas été publiée dans une revue scientifique ? »Et ce n'est pas une règle de trois qui peut rendre compte de la disparité de la recherche médicale. Les dés sont pipés. En Ile-de-France, pour une population de près de 11 millions d'habitants, on compte 1.138 professeurs dans les centres hospitalo-universitaires. En interrégions Ouest (Brest, Rennes, Angers, Nantes, Tours, Poitiers), pour une population équivalente, 483 professeurs sont recensés. Écart conséquent également chez les maîtres de conférences : 634 pour Paris et 198 pour l'interrégions Ouest. Un dernier chiffre : Poitiers bénéficie d'un chercheur statutaire sur les trois équipes INSERM alors que Paris compte plusieurs centaines de chercheurs. Inéluctablement, les conséquences sur la production d'articles scientifiques sont différentes.
Au-delà du cocorico parisien et du « persiflage agressif »d'une équipe dotée de moyens surpuissants,« on met en doute la qualité des soins »,commente le doyen Gil. « C'est une politique d'aménagement du territoire qui tend à isoler cinq ou six métropoles et à laisser s'établir un désert de soins. Après le déménagement des hôpitaux de proximité, les hôpitaux de région ne sont pas loin. La province a-t-elle le droit à la dignité ? »

Didier MONTEIL"

vos réactions ?

Carab
18-07-2008, 22:58
Voici ici (http://www.lesechos.fr/journal20080715/lec1_competences/4751673-ces-chu-qui-ont-abandonne-la-recherche.htm) l'article original vu dans Les Echos.(La version PDF est plus jolie).

Et nous sommes... avant-dernier !

A mon avis, des réformes s'imposent au sein des enseignants-chercheurs-soignants poitevins... ben oui, quand on est mal classé, c'est qu'on ne travaille pas assez ! Tout le monde le sait bien, c'est ce qu'on nous répète sans cesse... Osez me dire le contraire...:D
Je propose donc :
- Obligation de venir tous les dimanches au CHU pour élaborer des protocoles de recherche (au moins, on sera sûr qu'ils bosseront le week-end !:D)
- Instauration d'un quota de publications par service ; sinon, panpan cucul (équivalent du rattrapage chez nos aînés)
- J'ai plus d'idées stupides, mais les vôtres sont les bienvenues

Mais que je suis bête ! Si notre CHU est encore dans les bas-fonds de cet énième classement, c'est sûrement parce que nous, étudiants médiocres et immotivés nécessitons des moyens matériels conséquents et une attention de tous les instants de la part des PU-PH... Du coup, plus rien pour la recherche ! On devrait avoir honte...
Bref

Avec un peu plus de sérieux, voici des perles tirées du même article (pour ceux qui auront la flemme de tout lire) :

"La recherche est une des trois missions des centres hospitalo-universitaires. Ceux qui n'en font pas sont des hôpitaux généraux et ne méritent donc pas le statut de CHU."

"Et rien ne va plus à Reims, Limoges, Poitiers ou Amiens, où la recherche et l'innovation thérapeutique sont carrément l'exception."

"En fait, la moyenne nationale est plombée par des CHU « à la dérive » négligeant la recherche médicale plus par défaut d'ambition que par manque de moyens."

"L'argent n'est pas essentiel. C'est l'état d'esprit des médecins et des administrations hospitalières qui est en cause", juge Philippe Even.

Celle-ci est vraiment pas mal : "On a fait appel à des quotas régionaux en recalant les meilleurs à Paris et en poussant les moins bons dans les régions. Résultat, hors Paris, Strasbourg, Marseille et Lyon, la masse critique de cerveaux et de moyens n'est atteinte nulle part", précise l'enquête.

Et l'article se termine par ceci, pour mettre un coup de pression : "La prise en charge des maladies graves, rares ou émergentes, et surtout les multipathologies si fréquentes aujourd'hui à cause du vieillissement de la population, ne sont optimales que là où la recherche est étroitement associée aux soins."

En résumé, nous sommes donc bien des crétins, nous n'avons ni honneur, ni conscience (on laisse mourir les gens puiqu'on n'est pas foutu de publier -cf dernière perle-) et on fait honte à la profession tant au plan national qu'international.

Perso, je pense que cette "enquête" est destinée à argumenter une volonté politique de fusionner des CHU... (suffit de regarder en fin de classement : Poitiers-Limoges, St Etienne-Clermont etc...) ; c'est d'ailleurs le gouvernement qui l'a demandée. J'accepte les critiques me disant parano...

PS : Dieu et Guilhot ont trouvé leur maître en la personne de Philippe Even me semble-t-il...

matoche
18-07-2008, 23:44
Perso, je pense que cette "enquête" est destinée à argumenter une volonté politique de fusionner des CHU... (suffit de regarder en fin de classement : Poitiers-Limoges, St Etienne-Clermont etc...) ; c'est d'ailleurs le gouvernement qui l'a demandée.


...... :rolleyes::rolleyes::rolleyes:

Cortex
20-07-2008, 00:38
Je trouve ça tellement débectant que je préfère ne pas réagir...

Les gens qui écrivent ce genre de trucs sont assoiffés de pouvoir et de reconnaissance, ils détestent qu'on les ignore...

Comparons ce qui est comparable, ou alors amusons-nous à comparer les résultats de leurs "superCHU parisiens" avec ceux de Harvard, Yale et autres grands centres de recherche américains... forcément, en s'auto-comparant à un CHU 10 fois plus petit avec 10 fois moins de postes et de crédits, on prend pas grand risque...

Voilà, c'était mon absence de réaction... :rolleyes::D