PDA

Voir la version complète : Revue de presse sur les rattrapages poitevins



chouchart
18-07-2008, 22:20
un article publié le 16 juillet 2008 dans la nouvelle république:

retrouvez l'intégralité ici => (http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/index.php?dep=86&num=875536)


"Les résultats insatisfaisants de l'examen classant national ont impliqué une refondation pédagogique du cursus des études de médecine. Une mesure qui a surpris de nombreux étudiants obligés de repasser leur année à la deuxième session, fin août.


C e n'est pas normal, certains étudiants se posent la question de continuer ou d'arrêter leurs études de médecine. Mon fils a déjà doublé son année et doit repasser des matières après les vacances. Cette mère de famille est encore sous le coup de l'émotion ; son fils, en troisième année de médecine, doit repasser certaines matières à la seconde session. Elle n'est pas la seule à se plaindre du nouveau régime mis en place par l'UFR de médecine et de pharmacie de Poitiers. Leurs enfants, qui doivent replonger cet été dans les révisions, étaient pourtant confiants après avoir franchi l'obstacle très sélectif du concours de première année.
Mais la donne de l'examen classant national (ECN) a rebattu les cartes. Le classement à la 38e place (devant Besançon et Bobigny) sur 40 de la faculté de Poitiers a nécessité de l'équipe pédagogique une vive réaction : « Nous vivons dans un monde de plus en plus compétitif et l'évaluation est permanente », explique le doyen Gil. Le numerus clausus a explosé (de 91 à 183) comme les inscriptions des 1re année qui sont passées de 400 à plus de 1.000 personnes. En revanche, les effectifs hospitalo-universitaires n'ont pas suivi. « C'est une crise de croissance, un défi important à relever, commente le doyen, il s'agit simplement de l'avenir des étudiants. »
Après une enquête dans l'Hexagone dans plusieurs facs de médecine, il a été établi que la 6e année de médecine serait consacrée à la préparation de l'ECN. Les cours de 6e année ont été ajoutés à ceux de 5e année, lesquels ont été agrégés à ceux de 4e année et ainsi de suite. Pour arriver à la 2e année qui a été complétée par une partie du programme de 3e année. Ce qui explique cette charge supplémentaire de travail des étudiants de 2e année qui, cette année, sont 110 sur 174 à repasser, entre une et six matières, à la seconde session. « Le jury a délibéré de telle manière à atténuer la sévérité. J'ai demandé au jury un examen ligne par ligne après l'application de la note sanction de 8 en dessous de laquelle les étudiants doivent repasser la matière en seconde session », indique Roger Gil. Et le doyen de reconnaître que « l'année PCEM2 a été exceptionnellement lourde, à cause des réformes transitoires qui ont accompagné tout le cursus ». Des réformes qui ont été examinées par la commission pédagogique et votés par le conseil d'UFR. « Les décisions sont prises de manière collégiale, démocratique et avec les étudiants », conclut Roger Gil.

Didier MONTEIL"


Vos réactions ...

maa
19-07-2008, 16:52
Je dois préciser que le journaliste a craqué, j'avais bien di qu'il était nécessaire de durcir la deuxième année MAIS pas autant ! chose qu'il a omis :confused:

Mrs R
20-07-2008, 09:41
"Les décisions sont prises de manière collégiale, démocratique et avec les étudiants "

Quel dommage qu'il ne l'ai pas fait pour le module B 1er semestre... :rolleyes:

Au vu de l'article, on a l'impression qu'on est 38e cette année...

"Je dois préciser que le journaliste a craqué" Les journalistes "craquent" toujours... c'est un peu leur job de sélectionner ce que tu dis pour que ça fasse plus choc dans leur article... --> Si tu lui parle pendant 1/4h en lui balançant plein d'arguments béton et qu'à un moment tu lui dis quelque chose un peu plus bacal... tu peux être sur que c'est ce qu'il choisira de retransmettre !!! (et puis, il ne parle pas de l'avis des étudiants... seulement des mères épleurées)

babounette333
20-07-2008, 11:04
110, il est gentil lui...... il reconnait quand même qu'on a eu une année chargée, en même temps il n'a pas trop le choix que de le reconnaitre, et nous de subir !! Qu'une seule chose a faire : profitez des dernières vacs qu'ils nous restent ! Restons positifs ( je n'avais pas le même discours durant l'année ..... )

willou
20-07-2008, 11:58
Il est toujours très difficile de parler avec des journalistes et c'est un exercice qui doit être fréquent pour être bine maitrisé. Mais on a toujours des surprises en lisant les articles à posteriori.
Le début de l'article est un peu bizarre "pourtn tles étudiants étaient confiants après avoir franchi l'obstacle du ccr de P1" Purée mais quand est ce que les gens vont comprendre que le ccr de P1 c'est juste une première étape et que la suite est aussi dure, différente mais dure aussi !

Ensuite, cettee réforme que votre fac a mise en place est très bien, nous l'avons initiée chez nous à Angers, l'année dernière et j'ai donc été l'année charnière. Quand je lis l'article du journaliste 6 matières cela reste correct (après je ne sais pas comment marche votre formation, ceci étant très fac dépendant...). L'année dernière certains d'entre nous avaient 10 matières sur 12 à rattraper. Notre seuil de rattrapage pour une matière obligatoire étant à 6/20.
En plus, certes cela vous fait une P2 alourdit mais vous verrez le bonheur que vous aurez à enfin vous tapez de la pathologie en D1 et pas encore et encore toujours de la propédeutique (enfin des fonda pour vous il me semble !). La P1 et la P2 c'est déjà suffisant Enfin avoir sa D4 juste pour réviser les ECN et allez en stage, il y a les partisans et les opposants, moi je suis pour, tu fais tes confs, tes stages et tu bosses cela t'évite de découvrir tout un pôle encore au mois de janvier février, sachant que tu dois encore rebosser tout le reste (deux ans) en trois mois.

babounette333
21-07-2008, 15:04
Oui, je suis tout à fait d'accord, mais je suis tout à fait d'accord avec la réforme, c'est pas sa qui m'embête, c'est leur façon de s'y prendre, de faire, et surtout la façon dont ils nous le communiquent. Franchement, j'ai pas aimé du tout. Après, le question de libérer la 6° année pour bosser l'enc, oui, la je suis tout à fait ok. Mais des fois faut qu'ils arrêtent de se faire mousser....

Karadoc
21-07-2008, 20:21
Je dirais juste que la petite phrase

"Mais il fallait durcir la deuxième année pour avoir plus de chances pour se concentrer en sixième année sur l'examen classant national. "



ne sort pas de la bouche du journaliste, mais de celle de notre vice-présidente.:eek:

William Dronne
21-07-2008, 20:57
Votre P2 est plus dure parce qu'elle est plus chargée mais c'est un mal pour un grand bien. Après il y a toujours les formes pour annoncer tout ça.

Votre Vice-présidente ? De corpo, de fac ?

TomTom des Beatles
21-07-2008, 20:58
J'vois pas ce qu'il y a de choquant dans cette phrase... Partout ailleurs la P2 est moins cool que ce qu'on avait il y a encore un an. Apres, effectivement, ça a été trop durci... Mais ça, c'est un autre problème...

edit pour william : elle est vp de corpo

maa
21-07-2008, 21:52
(Oui oui c'est moi la VP com' William !)

Sinon j'ai essayé de rapporter ce que pensait la plupart des étudiants, notamment ce qui avait été dit lors de la réunion des P2 en fin d'année. Tout le monde était ok dans le fait qu'augmenter le nombre de cours était nécessaire. Mais que cela avait était fait de manière excessive

voilà, après c'est facile de retenir que des bouts de phrases pour faire "choc" mais voilà ce qui a été réellement discuté lors de notre conversation téléphonique.

William Dronne
22-07-2008, 20:01
As tu fait un retour de presse, rappelle le journaliste ne l'engueule pas mais insiste sur le fait que certaines phrases ont été écourtées et que le sens n'est plus le même...