PDA

Voir la version complète : P1 : Faut-il avoir la « vocation » ?



La Binocle
19-08-2008, 15:25
Vous entendrez souvent dire que pour réussir la P1, il faut avoir la vocation d’être médecin depuis tout petit... C’est une affirmation relativement fausse : certes, avoir la vocation depuis l’âge de 5ans vous permet d’arriver en P1 motivé et prêt à tout pour réussir, mais il existe de nombreux exemples de personnes ayant choisi la P1 un peu au hasard, plus ou moins par défaut, qui ont réussi la P1, et qui aujourd’hui sont ravies du choix qu’ils ont fait. De même, certaines personnes avec "la vocation" découvrent une fois passées les 1ères années que finalement, ce n’est pas ce à quoi ils aspiraient...

Extrait du mémoire : La diversité du vécu de la première année de médecine par les étudiants, 2004.

[...]

"En général, cette motivation s’est fragilisée, [un ou deux ans après la P1], s’est atténuée, et même dans certains cas a totalement disparu. Les étudiants parlent de déceptions, de désillusions. Avant d’entreprendre des études médicales, nous sommes pleins d’espoirs, de rêves t d’idéologies sur le métier que nous souhaitons exercer. [...] Mais très rapidement, nous réalisons que ce n’est pas tel que nous l’imaginions. Une grande majorité pensait qu’une fois le cap du concours passé, la route était tracée sans encombres. En arrivant en seconde année, ils se rendent compte du chemin qu’il reste à parcourir, de la longueur des études, de leur difficulté, et de la grande quantité de connaissances qu’il faut acquérir. Ceci leur fait peur, ils perdent alors de vue ce qu’ils souhaitaient réellement faire et pour quelles raisons.

Les étudiants paraissent inquiets pour leur avenir, doutent de leurs compétences, et craignent L’ECN ainsi que les réformes qui l’entourent, inquiétudes tout à fait légitimes."

Les différentes motivations


Parent dans le monde médical
Expérience familiale ou personnelle de la maladie
Admiration pour un médecin
Intérêt scientifique
Intérêt pour la relation d’aide
Intérêt pour le soin
vouloir relever un défi pour se prouver ce dont on est capable, pour soi, ses parents, pour les proches, les autres...
La condition sociale et sécurité de l’emploi