PDA

Voir la version complète : Ouverture du capital : ou en est on ?



bibiche1
22-09-2008, 19:07
est ce que ça va passer comme une lettre à la poste et bouffé cette spé, ou les bios feront ils plier l'Etat, si tenté qu'ils veuillent le faire, parce que c'est pas l'impression qui s'en dégage actuellement?

taram
23-09-2008, 12:40
est ce que ça va passer comme une lettre à la poste et bouffé cette spé, ou les bios feront ils plier l'Etat, si tenté qu'ils veuillent le faire, parce que c'est pas l'impression qui s'en dégage actuellement?

Tu peux développer un peu car pour etre assez bien informée de la situation, c'est un peu plus complexe que ca. De plus, il faut arreter de penser que seule la bio est concernée. Si l'ouverture du capital passe, ce ne sera pas seulement pour la bio, mais aussi la radio et toute autre spé "attractive" pour des groupes d'investissement, jurisprudence oblige...

bibiche1
23-09-2008, 23:29
Eh bien nous sommes d'accord, d'après ce que j'en sais la bio nest pas seule concerné.
Mais le but de mon post est de faire développer ceux qui sont directement au courant comme par exemple des internes de ces spé la, c'est le but de mon post, en savoir plus sur ce qui se passe en ce moment, et ce qui va se passer dans le futur, dans les années à venir, à cause de cette loi, et je veux savoir si des choses sont prevues contre ca, des actions, mais ce que je veux dire, c'est que de loin , ce n'est pas l'impression donnée, et j'ai peur quon fasse, comme souvent en medecine quand il y a un probleme avec l' Etat, la politique de l'autruche, car faire une greve en med c'est pa pareil que faire chier les usagés quand on est de la sncf, et donc au final on ne fait rien. Je pense que vous serez d'accord....Bref, je ne comprends pas ce que tu veux dire par developper un peu, car il me semble que la question est claire. Mais comme tu sembles bien informée, c'est plutot a toi de développer parce que si la situatuion est plus complexe, je veux bien ton temoignage...
A PLUS

taram
24-09-2008, 16:34
Désolée si ma réponse t'a paru agressive, ce n'était pas le but... mais parler d'un désinvestissement de la profession parce que personne n'est dans la rue ou en grève me parait un peu rapide.

Pas mal d'actions ont été menées, en particulier une grande sensibilisation parlementaire des risques inhérents à l'ouverture du capital, quelques communiqués de presse d'alerte...sans grand relai médiatique malheureusement.
Les internes comme les professionnels ont été associés à la réflexion dans le cadre de la mission ballereau dont le compte rendu est disponible depuis hier. Ce rapport a pour ambition de réorganiser la biologie sur le préalable de l'ouverture du capital, concept qui divise encore les instances dirigantes de notre pays.
Comme tu le sais surement, tout ceci repose sur un lobbying massif en Europe versus une poignée de bios, de plus peu soutenu par la communauté médicale bref le combat est inégal.

Lancer les internes de bio dans une grève, ca va paralyser quoi, sur les pancartes il y aura quoi : nous voulons garder le capital?!
Le risque de financiarisation de la santé, c'est de la politique.
C'est pourquoi il a été privilégié pour le moment les négociations et la concertation avec le ministère.
Par contre, la ratification par ordonnance comme il a été annoncé court circuiterait le débat publique ce qui est une catastrophe.

Les autres spés (dont radio directement visé par des groupes investissant le diagnostic médical) font de l'attentisme pour éviter d'attirer l'attention sur eux, ce qui est ridicule. Ce manque de solidarité patent, malgré nos alertes, discrédite la profession et le préjudice risque d'être énorme!

Maintenant que le rapport est sorti, la 2ème phase va pouvoir démarrer, tout va se jouer dans les semaines qui viennent.
Personnellement, je suis convaincue qu'on ne pourra maintenir qualité, proximité et éthique en biologie qu'en laissant au moins 51% du capital aux professionnels en exercice.
Quant à mes prévisions sur les conditions d'exercice future, je préfère m'abstenir pour le moment, il serait très hasardeux de prédire quoi que ce soit en l'état actuel des choses : le meilleur comme le pire...

taram
24-09-2008, 17:15
Voilà une petite synthèse/analyse du rapport Ballereau sorti hier:

23-09-2008 19:29

PARIS (Focus)

Développement - Après sept mois de concertation avec l’ensemble des professionnels et responsables de la biologie française, le rapport sur la réforme de la biologie vient d’être remis officiellement à Madame Bachelot, ministre de la Santé. Rédigé par que Michel Ballereau, Conseiller général des établissements de santé, il préconise une refonte complète de la biologie française, publique et privée.

Outre l’ouverture totale du capital des laboratoires à des investisseurs autres que les biologistes eux-mêmes, Monsieur Ballereau inscrit clairement la réforme française dans le contexte communautaire. Et il incite les biologistes à s’emparer de cette opportunité et à participer à la construction d’une Europe de la santé. Aujourd’hui en débat, l’Europe de la santé est sans nul doute un enjeu réel pour nombre de professionnels de santé…mais encore balbutiante elle reste à construire et le chemin sera long avant de voir se concrétiser la mobilité des patients.

Deux scénarios s’offraient à Michel Ballereau : celui de l’industrialisation de la biologie ou celui de sa médicalisation. C’est clairement le second choix qui a été fait. Et, selon le Cabinet de Madame Bachelot, « ce choix » est largement soutenu par le ministère des Finances dont les représentants siégeaient dans les groupes de travail. Voilà qui devrait rassurer ceux qui craignent l’arrivée massive des groupes financiers sur le territoire français et laissent entendre qu’à très court terme, la biologie française passerait sous la coupe de trois ou quatre opérateurs gérant une multitude de laboratoires « en cascade ».

Pour autant, c’est sous tension que la profession abordera cette réforme car la restructuration du secteur passera par deux points essentiels : l’accréditation obligatoire des structures et la refonte de la nomenclature des actes de biologie. La refonte de la nomenclature, sur le modèle de la Ccam des médecins, sera rapidement mise en œuvre. A commencer par une contribution substantielle de 100 millions d’euros et ce pendant trois années consécutives, contribution qui portera sur les analyses les plus techniques, telle la glycémie, au profit de celles qui nécessitent une large interprétation du biologiste.

Une manière de concrétiser rapidement la médicalisation de la biologie et le nouveau rôle des biologistes appelés à se rapprocher des cliniciens prescripteurs. Monsieur Ballereau leur offre ainsi la possibilité d’amender les prescriptions médicales sur la base de référentiels.

Quant aux établissement de soins, ils devront s’attacher les services d’un seul laboratoire. Les appels d’offre courants dans les hôpitaux, les cliniques mais aussi les centres gérés par les caisses d’Assurance maladie ne pourront plus porter sur le coût de l’acte mais sur le service que proposera le laboratoire. Enfin, les « ristournes » seront interdites.

Le laboratoire lui même, enfin, sera amené à se rapprocher d’autres laboratoires de sorte à constituer une structure unique « multisites », installée sur un territoire de santé. Et, au motif de la préservation de l’accès aux soins, ces structures ne pourront avoir de sites sur deux territoires de santé contigus. On pourrait y voir aussi une sorte de mesure "anti-trust" de limitation de la concentration.

Il reste maintenant à passer du discours aux actes et à traduire ces pistes de réformes dans les faits. Le Gouvernement a inscrit dans la loi « Hôpital, patients, santé et territoires » un article du projet de loi, l’autorisant à utiliser la voie de l’Ordonnance. Les prochaines réunions de travail commenceront mi-octobre. Il s’agira alors, non plus de se concerter, mais bien de mettre la réforme de la biologie sur les rails.

bibiche1
25-09-2008, 12:43
je suis désolé, mais je ne suis pas sur d'avoir tout bien compris.
Dans le fond, peut on affirmer que cela sera une mauvaise loi pour les biologistes? OU au contraire peut etre l'existence de ces poles de labo très spécialisé agissant en interation avec hopital et autres labos ne peut il pas étre bénéficiaire ? AU final, je me pose une dernière question, qui pourrait permettre de repondre aux 2 précedentes :
quel est le but de mme Bachelot à la base, ruiner la bio parce qu ils sont trop "riches", en faciliter l'accès comme l'histoire du médecin traitant ou du dossier med personalisé ...?

taram
25-09-2008, 14:10
je suis désolé, mais je ne suis pas sur d'avoir tout bien compris.
Dans le fond, peut on affirmer que cela sera une mauvaise loi pour les biologistes? OU au contraire peut etre l'existence de ces poles de labo très spécialisé agissant en interation avec hopital et autres labos ne peut il pas étre bénéficiaire ? AU final, je me pose une dernière question, qui pourrait permettre de repondre aux 2 précedentes :
quel est le but de mme Bachelot à la base, ruiner la bio parce qu ils sont trop "riches", en faciliter l'accès comme l'histoire du médecin traitant ou du dossier med personalisé ...?

Il est trop tot pour répondre à ta première question. Il est clair que la biologie n'était pas le domaine de la santé le plus en retard sur la qualité (cf la radiothérapie...) et n'était pas difficile d'accès à la population et pas aussi couteuse pour la Sécu qu'on le laisse entendre. La mise en demeure de la France par la Commission Européenne sur la propriété du capital des LABM (suite à la plainte d'un groupe financier entravé par la réglementation française) s'est transformée en une jolie occasion de réaménager le paysage de la biologie française tout en contentant Bruxelles. L'objectif dorénavant sera qualité version accréditation et service rendu au patient. Mais de nombreuses imprécisions figurant dans le rapport ne permettent pas d'en dire plus pour le moment, sans rentrer dans les détails techniques.
Les internes bio de passage pour le forum : pas de réaction???

Pier.RG
25-09-2008, 14:19
Quant aux établissement de soins, ils devront s’attacher les services d’un seul laboratoire. Les appels d’offre courants dans les hôpitaux, les cliniques mais aussi les centres gérés par les caisses d’Assurance maladie ne pourront plus porter sur le coût de l’acte mais sur le service que proposera le laboratoire. Enfin, les « ristournes » seront interdites.

Il reste maintenant à passer du discours aux actes et à traduire ces pistes de réformes dans les faits. Le Gouvernement a inscrit dans la loi « Hôpital, patients, santé et territoires » un article du projet de loi, l’autorisant à utiliser la voie de l’Ordonnance. Les prochaines réunions de travail commenceront mi-octobre. Il s’agira alors, non plus de se concerter, mais bien de mettre la réforme de la biologie sur les rails.


Ainsi présenté, le rapport Ballereau n'a pas l'air si terrible ( moins que le rapport Larcher, dont le but semble être de tuer tout simplement l'hopital public! ). La révision de la nomenclature est devenue obligatoire, la cotatation doit suivre les évolution de la discipline et des prescriptions, et donner la prime aux actes à "forte valeur biologique ajoutée" va sans doute dans le bon sens.

Par contre, pour les établissements de santé, j'ai un doute : les CHG vont-ils être incités à fermer leur labo polyvalent au profit d'une structure privée ? On voit ici la logique purement comptable qui a présidé au rapport larcher refaire surface.... La biologie a toute sa place au sein des hopitaux.

Pour finir, les ordonnances : c'est là le problème, pas de débat public, le ministère se réserve une procédure pas vraiment démocratique et pas vraiment transparente où il peut imoser ses choix.

biscotte
25-09-2008, 14:22
réaction d'un ex interne de bio : droit au remord direction la medecine!

taram
25-09-2008, 14:31
Oui, il y a un vrai risque pour les CHG mais il en est de même à Paris, où la tendance va être au regroupement : un seul gros labo pour tous les CHU parisiens et des petits labos dans chaque hosto pour les "urgences" (genre même offre que pendant les nuits). Il y a quelques années, on décentralisait, maintenant on va recentraliser, dans un but purement économique. Celà vaut aussi pour les autres services (ex : regrouper toute la neurochir dans un seul centre parisien). Je ne sais pas si patient et médecin vont tous y gagner...

Merci biscotte de ta réaction, ca apporte vraiment un plus à la discussion ;-)

-slac-
25-09-2008, 15:56
Bravo biscotte, je crois qu'on a compris où se situait ta motivation pour faire bio.

bibiche1
25-09-2008, 16:23
bon ok, merci pout toutes ces réponses, mais moi, je comprends rien, alors est ce que vous voudriez bien résumer cette discussion avec des mots simples, parce que je pensais tenir la distance, mais je comprends pas vos histoires d'ordonnance, daccréditation et tout et tout... je ressens ce que peut ressentir un patient a qui on dit, " monsieur vous avez une pyélonéphrite qui vous provoque une douleur en fosse lombaire, avec examen direct positif à coli sur l'ecbu"...
késako:D



ps : TKT TARAM je ne me suis pas senti agréssé....

Sinamore
25-09-2008, 21:54
réaction d'un ex interne de bio : droit au remord direction la medecine!

Marrant lui... parce que tu crois que tu vas être épargné.

L'assurance qualité, la réduction à marche forcée des dépenses c'est tout le système de soin qui va être obligé de s'y plier.
L'ouverture du capital, c'est pareil.

taram
26-09-2008, 12:01
Marrant lui... parce que tu crois que tu vas être épargné.

L'assurance qualité, la réduction à marche forcée des dépenses c'est tout le système de soin qui va être obligé de s'y plier.
L'ouverture du capital, c'est pareil.

Je confirme, et ca peut aller plus vite que prévu. Ceci dit, on va surement se faire avoir parce que les spés n'auront pas été assez solidaires entre elles...
Mais misons un peu sur les évènements financiers de ces derniers temps pour remettre un peu de clairvoyance dans les beaux projets d'ouverture du marché à tout vent de nos technocrates.
Laissez les professionnels majoritaires dans la possession de leur outil de travail, il n'y a pas mieux comme garantie de stabilité et de qualité, aucun gardes fous ne fera mieux (et je ne dis pas ca par corporatisme).

avalon
13-10-2008, 14:44
Je rappelle qu'il y une discussion ouverte sur ce sujet en ce moment dans la rubrique "actualités (http://www.e-carabin.net/showthread.php?t=66651)"