PDA

Voir la version complète : La Réforme de l'Externat : Assemblée Générale !!! + Dernières INFOS !!!



TomTom des Beatles
05-04-2009, 00:08
On a commencé à en parler sur e-Carabin, il est temps d'en parler tous ensemble en amphi !

Explications, discussions et votes sur les nouveaux modules, le nouveau format de cours, les nouveaux examens, les nouveaux rattrapages et les années de transition... Quel programme !!!


RENDEZ VOUS
VENDREDI 10 AVRIL
13H00
AMPHI RAMBAUD

Parlez en autour de vous, nous sommes TOUS CONCERNÉS !

Venez NOMBREUX !

TomTom des Beatles
10-04-2009, 09:38
Petit rappel pour ceux qui passeraient sur e-carabin dans la matinée :

L'AG, c'est tout à l'heure, dès 13H00 en amphi Rambaud et c'est vraiment très important ! On fait pas d'AG très souvent alors quand on en fait, il faut être là !!!

Venez nombreux !

TomTom des Beatles
10-04-2009, 18:46
L'assemblée générale est terminée. Merci à tous les étudiants présents, nous étions près de 130 dans l'amphi ! Une telle mobilisation fait plaisir à voir !

Voilà un petit compte rendu pour les absents et pour rappel...

Le découpage des nouveaux modules avait été validé lors d'une précédente AG. 51% des étudiants désirent garder le découpage proposé initialement contre 49% qui sont d'accord pour passer l'ORL/Ophtalmo avec le module B. L'amphi était donc très partagé à ce sujet mais ce n'était pas le point majeur de l'ordre du jour.

Le nouveau système de cours (en grande partie par internet) proposé par les profs est soutenu par les étudiants à hauteur de 89%. Néanmoins, l'AG est contre le fait de rendre la présence obligatoire à ces cours (54%). L'AG est contre le principe de QCM par internet (81%). L'AG est d'accord à l'unanimité sur le fait que les cours de LCA doivent rester à part avec une épreuve à part.

Au niveau des examens, l'AG s'est prononcée à 98% pour conserver le système actuel (en gros : maintien de blocs ou "certificats", obligation d'avoir la moyenne à chaque cas clinique) tout en augmentant le nombre de cas cliniques afin que chaque bloc/certif soit représenté à l'examen. L'AG rappelle l'importance d'avoir de vrais cahiers de réponse au moment des examens et une vraie correction à la sortie de l'examen.

L'AG s'est prononcée à 75% pour que la note de stage compte plus qu'actuellement dans la validation du module selon des modalités à discuter avec les profs.

Concernant les rattrapages, dans l'hypothèse où la proposition précédente serait retenue par les professeurs, l'AG s'est prononcée en faveur des rattrapages en juin à hauteur de 67% (avec la nécessité d'avoir la grille de mots clés à la sortie de l'épreuve pour avoir une idée de sa réussite ou non). 65% de l'AG désirerait également deux demi-sessions de rattrapage (février pour le 1er semestre, juin pour le second). Dans le cas où les professeurs préféreraient imposer leur système de rattrapages alors l'AG est contre le passage des rattrapages en juin et désire les maintenir en septembre.

La question de l'anonymat est revenue sur le devant de la scène. L'AG conserve le même avis sur la question en se prononçant contre la suppression de l'anonymat à hauteur de 67%.

Enfin, les années transitoires. L'AG est contre la proposition des profs à 96%. Elle propose (78%) que les futurs D2 redoublants rentrent dans le nouveau système tout en gardant le bénéfice de leurs acquis et qu'un système à la carte soit installé pour les D3 afin qu'ils puissent terminer leur cycle dans le système avec lequel ils ont commencé.

Voilà pour le compte rendu des "motions" votées. N'hésitez pas pour toute remarque ! On vous donnera de nouvelles infos dès qu'il y aura du nouveau. On va commencer par communiquer aux professeurs les décisions de notre AG... et encore un grand merci à tous les participants à l'AG !

Doc Strange
10-04-2009, 21:19
Concernant les rattrapages, dans l'hypothèse où la proposition précédente serait retenue par les professeurs, l'AG s'est prononcée en faveur des rattrapages en juin à hauteur de 67% (avec la nécessité d'avoir la grille de mots clés à la sortie de l'épreuve pour avoir une idée de sa réussite ou non). 65% de l'AG désirerait également deux demi-sessions de rattrapage (février pour le 1er semestre, juin pour le second). Dans le cas où les professeurs préféreraient imposer leur système de rattrapages alors l'AG est contre le passage des rattrapages en juin et désire les maintenir en septembre.

Une petite remarque s'impose concernant les rattrapages:
je pense que les profs et une bonne partie des étudiants n'ont pas la même vision des choses:
-les profs : rattrapages en Juin : l'étudiant qui se plante à un cas clinique que l'on peut considérer comme un accident, pourra assez facilement s'il a bossé repasser es rattrapages dans les meilleurs délais et après avoir comblé ses lacunes qui théoriquement doivent être minimes..
-certains étudiants : rattrapge en juin = pas le temps de rebosser tout le module , d'autant plus qu'il y aura peut être la 1° session. Alors que en septembre on peut tout rebosser. L'autre argument , c'est que si tu as beaucoup de choses à repasser , c'est pas possible de tout faire au mois de Juin.

La question que je me pose, et ce dans un optique un peu plus vaste que la vision individuelle qu'on certains : Quand on plus de 50% des matières à repasser , a-t-on véritablement et honêtement le niveau pour passer ? Est-ce que à plus long terme, et dans l'optique des ECN , ne serait-il pas souhaitable que malheureusement pour les personnes concernées , que le système favorise aussi le travail à un peu plus long terme?

Je ne suis fondamentalement pas pour le rattrapage à outtrance , et ce d'autant plus que la plupart du temps , dans les modules à problème la cause est souvent un cas clinique nul qui plante tout le monde, mais si on considère les matières "normales" il serait peut être bon de la refaire....

Je ne sais pas si je vais être correctement compris mais je suis intimement persuadé qu'il y a une différence entre la simple validation des années universitaire et la préparation à l'internat et encore plus à la formation médicale.
Exemple : module B l'année dernière : environ 75-80% au rattrapage , dans le stage où j'étais on était que 2 à avoir validé du premier coup . nos notes étaient loin d'être exceptionnelles. Mais tout ce qui interessait les gens c'est d'avoir validé et que avec nos notes très faibles, on vait pas le droit de se plaindre. Mais à côté de ça , on peut pas dire qu'avec 11,5 de moyenne à un module , que l'on fasse partie de l'élite comme j'ai pu l'entendre de la bouche de certains universitaire. Ce qui m'attriste par rapport à cet exemple c'est que dans l'histoire on a retenu que le 80% des gens au rattrapage et pas le fait que l'extrême majorité de la promo n'avait pas eu plus de 12 ou 13 de moyenne , ce qui d'une part n'augure rien de bon pour les ECN et d'autre part ce qui dénote un manque majeur de connaissances.....

Pour beaucoup de gens , la simple validation de stage suffit pour avoir "fait" une matière et du coup je pense que l'on peut facilement penser que par conséquent on prêt pour les ECN, quelque soit la note....

le problème majeur c'est que à mon avis les évaluations actuelles ne sont là que pour sanctionner un parcours universitaire et pas un parcours professionnel.... et que du coup , du fait que les partiels ne soient pas totalement dans l'esprit ECN, on n'est pas préparer stricto sensu pour les ECN , mais pour les partiels de poitiers.
Après , il faut savoir ce que l'on veut , il est , à mon avis , tout à fait possible de concilier les 2 , mais au prix de plus de travail efficace et un peu moins de psychotage autour des ECNs. les études de médecine n'ont jamais été connues pour être simples.
Tout est une question de priorité pour chacun d'entre nous de faire ce qu'il veut de sa formation, mais il faut avoir à l'esprit que d'une par , la conception que l'on a chacun de notre apprentissage et de nos objectifs ainsi que de notre conception de notre vie actuelle , n'est peut être pas compatible avec le travail théorique qu'il faudrait fournir pour réussir les ECN comme nos enseignant le souhaite.
le souçis c'est que sûrement, nos diverses conception du travail personnel et de la préparation aux ECN n'est la pas la même que celle qu'on le corps professoral , qui établit ses programmes et autres réformes sur ce qu'un étudiant moyen devrait faire pour réussir l'internat dans les meilleurs conditions possibles. Même si cela (maheureusement, certes, mais peut être que c'est pour son bien) il doit passer plus de temps à sa formation théorique de l'externat.

Je ne sais pas si j'ai été très clair mais l'idée principal est que je trouve que beaucoup trop de personnes prennent l'externat pour de simples années universitaire à valider et que du coup ils passent à côté de l'essentiel et que par la même occasion , le dialogue en profs et étudiant est quasi impossible car les prérogatives des 2 camps ne sont pas du tout les mêmes en général.


Autre sujet : partiels et autres ...
il me semble indispensable que les partiels soient plus représentatives du travail effectué dans le sens où il est quasi inadmissible qu'un cas clinique ne concerne qu'un item pour une maitère (cf pédia et kawasaki qui au passage n'a pas d'item). le système 2 fois 3 h me parait être le minimum que l'on pourrait attendre de partiels.
Dans certaines facs , il existe un système qui au vu des différentes AG à poitiers provoquerait une émeute parmi les étudiants en médecine de poitiers : le programme des partiels concerne toutes les matières qui ont été vues auparavant. Et là j'ai un scoop , c'est facs on de meilleurs résultat que nous....
Je ne dis pas que c'est la solution ultime mais ne pourrait-on pas imaginer 2 formes de partiels tous les ans , une spécifique au module que l'on passe et une plus générale qui s'inscrit directment dans l'esprit ECN???? qui pourrait par exmeple compter dans le CSCT...

Désolé pour la longueur de ce message , mais en fait l'idée principale et mes principales questions sont les suivantes:
-Est-ce que les étudiants sont prêts à faire ce qu'il faut pour être prêt pour les ECN et pour être interne ou ne sont-ils prêts qu'à faire ce qu'ils pensent être juste du haut de leur expérience quasi nulle?
-Dans quelle mesure porurait-faire conincider l'idée de l'étudiant type qui prépare les ECNs des profs et celleS qu'ont les étudiants?
-Est-on prêt à remettre en question nos idées personnelles et individuelles sur notre formation car de toute évidence , elles ne suffisent pas , pour coller au système actuel et à réussir en fin de d4?
-Serait-il possible que les gens pensent à plus long terme que leur simple validation d'année universitaire? N'est-il pas parfois plus sage , plus utile et plus efficient de repasser une matière plutôt que de l'avoir avec 10? (si bien sûr les cas cliniques sont corrects)...

Ceci n'est que mon avis..
bon courage a tous en ces temps de fronde...

le belge
10-04-2009, 23:12
en sortant de l'AG une question m'est venue...
Je suis en D2, supposons que je redouble à cause de l'immunopath (T8). Je refais une D2 avec la réforme, ok, mais vu que l'immunopath est modulée avec la médecine interne, c'est comme si je redoublais pour une matière que je ne repasserai pas... c'est un peu bête non ?
Pareil, je ne valide pas ma cancéro,je repasse donc le C...qui sera sans cancéro... tout aussi intelligent

Bref...à bon entendeur

TomTom des Beatles
11-04-2009, 07:47
Pour la médecine interne, comme l'AG l'a voté hier, un D2R rentrerait dans le nouveau système tout en gardant ses acquis. Moralité tu garderais le bénéfice de ton module B ! Mais une fois en D3, dans le nouveau B tu aurais à passer la médecine interne....

La cancéro, je ne sais pas comment ça se passera... Soit il faudra la passer avec les D1 soit il sera considéré que tu l'auras vu dans l'ensemble des autres modules (moins sur ça :rolleyes:).

le belge
11-04-2009, 11:50
ok,parfait, merci pour la réponse...plus qu'à attendre le verdict des profs

nanou237
12-04-2009, 12:27
"-Est-on prêt à remettre en question nos idées personnelles et individuelles sur notre formation car de toute évidence , elles ne suffisent pas , pour coller au système actuel et à réussir en fin de d4?" : je ne comprends pas ce que tu veux dire par là! Quel genre de personne aurait de meilleures idées que les protagonistes en question?

-"Serait-il possible que les gens pensent à plus long terme que leur simple validation d'année universitaire? N'est-il pas parfois plus sage , plus utile et plus efficient de repasser une matière plutôt que de l'avoir avec 10? (si bien sûr les cas cliniques sont corrects)..." : ça dépend de tes objectifs... Tu peux être un bon médecin généraliste et avoir eu ton module C avec 10 de moyenne car justement tu es tombé sur le Kawasaki et que tu t'es planté. D'autant plus que des Kawasaki tu en verras... Peut-être un au maximum en 30 ans de carrière! Rappelons-nous que nos notes de module sont des "Poitiers's notes", et par conséquent avoir 8, 10 ou 15... C'est bien joli mais ça ne veut rien dire dans un sens comme dans l'autre. Tu peux tomber dans le module D sur la question : "mode d'action de telle chimiothérapie, EI de telle chimiothérapie dans le cancer de l'ethmoïde" et si avant t'as pas validé le module C, tu ne peux pas répondre en théorie puisque c'est au programme du module C et pas dans les objectifs de l'item des cancers ORL. Oh... C'est un exemple parmis tant d'autres. Bref, je conseillerai plutôt aux gens de ne pas se décourager, c'est pas parceque vous avez validé des modules avec 10 de moyenne que vous n'êtes pas aptes à passer les ECN car je le répète, les notes de module ne représentent pas grand chose quant à vos aptitudes ou vos connaissances.

Doc Strange
12-04-2009, 17:35
1° : ce que je voulais dire par rapport "est-on prêt à remettre en question nos idées personnelles"... c'est que d'une part les profs doivent mettre au point un système qui permette la réussite de la majorité des étudiants . un système unique pour une majorité professionnelle, basée sur une somme de connaisances théorique et pratique à acquérir. le souçis ce que les étudiants n'ont pas forcément la même vision des choses : certains sont prêts à faire tous les sacrifices pour y arriver , d'autres sont prêt à faire le minimum , d'autre encore ne veulent pas faire de sacrifices...plus ou moins chaque étudiant à une perception différente de l'avenir qu'il se construit et comment il veut le construire^et chaque parcourt , quand on le prend individuellement a autant le droit d'exister que celui de son voisin.Mais quand on se met dans la position du pédagogue , avec tout ce qu'on a à savoir pour faire face aux différentes situations, toutes les choses ne sont pas forcément conciliables comme les voudraient les étudiants. On est pas tous prêts à faire ce qu'il faut pour y arriver comme font ceux qui y arrivent. les profs doivent tabler sur une idée de l'étudiant lambda qui n'est peut être plus celle d'aujorud'hui. Et puis il y a le spetits souçis typiquement français de désir de changment mais de volonté de faire que ce qui les arrange....

2° : Certes si dans le Mod C et l'hémato et l'ORL du 1° semestre n'étaient pas au gout de tout le monde, il faut quand même pas oublier toutes les autres mtières , qui ne posent pas de problèmes et où il y a quand même aussi beaucoup de personnes qui sont au rattrapages. Alors si on écarte ces 3 cas isolés , il y a quand même peu de gens qui vont au rattrapages pour des fameux incidents tels que les profs les percoivent et pour lesquels ils veulent des rattrapages en Juin.

3°: je suis d'accord sur le fait que parfois les notes n'ont rien à voir avec le niveau réel de l'étudiant mais je suis quasi sûr que cela est le cas pour les matières où les cas cliniques sont pourris , ce qui représente 4 matières max . Et que par conséquent , toutes le autres maitères sont un peu représentatives. Mais pour juger de ton niveau , avoir 15 n'est pas la même chose que 10. Et puis si on part sur le sujet "mais de toute façon on en verra pas beaucoup " c'est parce que tu ne te projetes pas comme tel ou tel spécialiste . je voudrai être pédiatre , sa m'enuierai beaucoup d'être passé à côté du Kawasaki. je voudrai ^tre néphro , sa m'aurai beaucoup ennuyé d'être passé à côté du Wegener....

4°: je crois que le sujet : c'est pas parce que tu as 10 que tu seras un bon médecin est un peu glissant. en ce qui me concerne je ne pense pas non plus qu'voir 15 d emoyenne t'assures d'être un bon médecin non plus.
Le fait est que pour l'instant , le seul outils d'évaluation que l'on a à notre disposition est le système des partiels. le jour où les stages seront pris au sérieux et qu'on évaluera ton attiude avec les patients, leur entourage, ta démarche clinique ...là on pourra un peu plus jaugé ta capacité à être médecin.
Pour ce qui est de la signification des notes je pense qu'il faut voir encore une fois un peu lus loin que le bout de son nez ou son petit cas personnel et bien comprendre que l'on aura plus tard non pas une obligation de résultats mais une obligation de moyens et que par ses moyens on entend toutes les données possibles , validées, par la science médicale. Et je ne suis pas sûr que pour la plupart des matières , avoir 10 soit un gage de connaissances suffisantes . Nanou , tu ne cite pour exemple que les cas particuliers qui représentent 4 matières max sur l'ensemble du programme soit environ 15%. Mais si tu regardes en cardio ou pneumo y a pas que des 15 , en hépato-gastro non plus....Il est vrai que personne ne s'est plaint d'avoir eu un AVC en neuro puisque la plupart des gens on réussi .... mais bon il n'y a pas que des choses fréquentes dans la vie...et à force de voir des choses fréquente , tu en oublie les rares et tu souhaites très fort , si tu as un epeu de conscience que le médecin à qui tu vas être obliger d'adresser ton patient, lui, à les connaissances que tu n'as pas ....

Doc Strange
12-04-2009, 17:54
autre proposition sur la réforme de l'externat après avoir entendu certaines réactions dans l'amphi de l'AG:
-En début d'externat tu choisis si tu veux bosser , avoir les connaissances nécessaires et devenir medécin ou juste être Médecin.
Ensuite : dans un premier cas la validation des acquis est nécessaire : tu fais le système que l'on a voté en AG : tu passes tes partiels , tu valides ce que tu valides tu gardes l'avantage si tu y arrives et puis voilà.
Dans le 2° , pas de partiels en D2, D3 , juste le CSCT puisque de toute façon tu n'as besoin de personne pour travailler, tu sais comment faire depuis toujours et que les profs sont des C...
...

la question qui se pose c'est de savoir lequel des 2 marcherait le mieux??

par ailleurs , je voudrai revenir sur uen notion un peu particulière concernant la date des rattrapges....2 écoles s'opposent:
-en juin : effectivment, si tu t'es planté en mai ou en juin à un nombre de matière compatible avec leur révision , ce système privilégira les personnes qui avaient effectivement bossé
-en septembre : 'oui mais si tu te rammasses à tout le module, tu seras bien content d'avoir du temps , encore plus si tu foires le 2° semestre".
Là j'ai une question que me brules les lèvres : doit-on forcément passer dans l'année supérieure quand de toute évidence on a pas les connaissances nécessaires? est-ce normale de laisser passer quelqu'un qui , dans le temps imparti n'a pas réussi pour une raison ou pou rune autre à acquérir les connaissances nécessaires? Si au cas par cas c'est assez malheureux , si on réfléchit à plus grande échelle est-ce bien si maleheureux que cela.....??? n'est ce pas en partie à cause de ce système que l'on fait progresser des gens qui n'ont pas forcément le niveau et qui arrive aux ECN , qui font pas forcéent le classment qu'il se croyait pouvoir faire puisqu'ils étaient passé à chaque fois et qui du coup , plombe les stats et renforce le climat de psychose du pré-ECNum?

-Dernière notion :est-on assez "je ne sais pas quoi" , pour juger des notes que l'on mérite , du classement que l'on mérite ou du futur que l'on mérite? Je crois qu'aussi , qu'un problème réside dans le fait que l'on ne veut plus donner aux notes leur sens puisqu'il nous met mal à l'aise et que parfois on est un peu trop sûr de nous dans le sens où l'on accepte rarement la critique , même quand elle est constructive...la plupart du temps parce que c'est bien plus sympa de gueuler contre le système et ainsi de faire comme tout le monde et assez rarement parce que c'est justifier.

klemboiss
13-04-2009, 11:32
Vite fait (parce que d'autre choses à faire..)

Doc Strange, point numéro 4 :
"4°: je crois que le sujet : c'est pas parce que tu as 10 que tu seras un bon médecin est un peu glissant. en ce qui me concerne je ne pense pas non plus qu'voir 15 d emoyenne t'assures d'être un bon médecin non plus."

--> c'est pour ça qu'avec la nouvelle réforme, tu pourras valider une matière en ayant 7/20, et voire même en valider une , sans même l'avoir passée !!!

"Pour ce qui est de la signification des notes je pense qu'il faut voir encore une fois un peu lus loin que le bout de son nez ou son petit cas personnel et bien comprendre que l'on aura plus tard non pas une obligation de résultats mais une obligation de moyens et que par ses moyens on entend toutes les données possibles , validées, par la science médicale."

--> tout ce que tu apprends aujourd'hui sera OBSOLÈTE le jour où tu t'installeras, surtout si tu te spécialises... alors, si tu veux MON avis, ce n'est pas sur une masse connaissances que nous devrions être évalués, et encore moins formé, mais sur notre capacité à réfléchir devant une situation clinique, toujours unique (et non pas toujours la même, cf. les cas cliniques qu'on se tape dans les bouquins !), et savoir gérer des bases de connaissances (MedLine, Cochrane, etc.), c'est à dire savoir trouver les informations, savoir lire et comprendre l'anglais médical, faire une analyse critique des informations, et en tirer des conclusions adaptées, AUX DONNÉES ACQUISES DE LA SCIENCE ! dans 10 ans, tu ne pourras pas dire : "Je vous mets de l'amoxicilline pour votre angine, car votre TDR est positif, car c'est ce que j'avais appris en 2008 en passant mon Module D à la fac de Poitiers", car les choses auront sûrement changées...

Mais je suis d'accord que tout ça, c'est de l'utopie dans ces études médicales où le "par coeur" prime sur bien d'autre choses (le sens clinique, la relation avec le malade, l'esprit d'analyse...)

Et puis aussi :
"Et puis si on part sur le sujet "mais de toute façon on en verra pas beaucoup " c'est parce que tu ne te projetes pas comme tel ou tel spécialiste . je voudrai être pédiatre , sa m'enuierai beaucoup d'être passé à côté du Kawasaki. je voudrai ^tre néphro , sa m'aurai beaucoup ennuyé d'être passé à côté du Wegener...."

--> Franchement, c'est encore un débat entre ce qu'on attend d'un étudiant en médecine du second cycle (nous) et ceux du troisième cycle (l'interne de pédia, l'interne de néphro !), non ? Savoir diagnostiquer un Kawasaki, ou un Wegener, certes, c'est important, je ne dis pas le contraire ! mais en connaître l'histologie (pour le Wegener) ou le traitement ultra-spécifique (Ig IV pour le Kawasakiki), de mon avis, ce n'est pas de notre ressort... je me trompe peut être... mais bon, à ce moment là, il est tout aussi important de connaître l'histologie des cancers ovariens, le traitement de l'endométriose......

"Le fait est que pour l'instant , le seul outils d'évaluation que l'on a à notre disposition est le système des partiels. le jour où les stages seront pris au sérieux et qu'on évaluera ton attiude avec les patients, leur entourage, ta démarche clinique ...là on pourra un peu plus jaugé ta capacité à être médecin." --> au final, tu vois, on est d'accord !



Ton dernier point, je vais être polémique :

"-Dernière notion :est-on assez "je ne sais pas quoi" , pour juger des notes que l'on mérite , du classement que l'on mérite ou du futur que l'on mérite? Je crois qu'aussi , qu'un problème réside dans le fait que l'on ne veut plus donner aux notes leur sens puisqu'il nous met mal à l'aise et que parfois on est un peu trop sûr de nous dans le sens où l'on accepte rarement la critique , même quand elle est constructive...la plupart du temps parce que c'est bien plus sympa de gueuler contre le système et ainsi de faire comme tout le monde et assez rarement parce que c'est justifier."

--> Franchement, me faire juger par des enseignants qui ne connaissent rien, mais alors vraiment rien, à la pédagogie, qui n'ont pensé qu'à leur gueule pour en arriver là, qui se comporte comme "Dieu" avec nous, leurs patients, leur personnel... franchement, moi, ça me fait ch***, et je n'ai pas peur du mot !

Tomber dans l'aléatoire d'un examen pour un prof qui n'a pas lu le programme, ce qu'on doit savoir, ce qu'on ne doit pas savoir (= ce qu'on attend de nous, ou non), ou dans l'aléatoire d'un prof (ou d'une sécrétaire) qui n'a pas additionné un ou deux points sur ma copie, ou bien qui n'a pas lu la définition du choc septique et qui te plante là-dessus, ou bien parce qu'il attend que tu dises combien de litre il faut pour faire une dialyse péritonéale (" mais c'est vrai, si je voulais faire néphro, ça m'embêterait !")
--> et bien là, NON, je ne veux pas m'évaluer par rapport à ça... et me dire que je ne suis qu'un idiot fini, ou bien encore que je ne mérite pas de passer les ECN, ou bien encore d'être médecin !

Si les examens étaient honnêtes (ce qui est le cas pour la majorité des matières, je te l'accorde !) alors OUI, je veux me juger par rapport à tout ça...

TomTom des Beatles
15-04-2009, 10:31
Suite à des problèmes d'emploi du temps et de réunions se déroulant en même temps, notre réunion avec les profs pour discuter de la réforme des modules est décalée au 7 mai.
On leur fait passer les résultats de l'AG tout de même et on vous transmet toutes les infos en temps réel, mais pas d'inquietude si vous ne voyez pas de CR demain ! ;)

TomTom des Beatles
07-05-2009, 20:25
Un petit mot rapide pour vous tenir au courant, un jeune padawan (;)) postera vite un compte rendu complet de la réunion de cet apres midi.

Au final, pas grand chose de modifié au niveau des programmes des modules et des cours. Par contre, on n'a pas eu à discuter sur la méthode d'évaluation, donc adieu à l'obligation d'avoir la moyenne à chaque cas clinique. Il y aura 3 cas cliniques par module pas plus, et en cas de rattrapage il faudra tout repasser. La seule chose obtenue là dedans, c'est de conserver les repêches en septembre et la LCA à part des modules.
Pour le reste, notamment les transitions, c'est compliqué. Tout sera détaillé dans le grand compte rendu qui arrive.

Honnetement, j'esperais beaucoup plus de cette réunion. Malheureusement quand dès le début le Doyen dit "hors de question de garder les blocs, y'a pas à discuter" on n'a plus grand chose à faire...... Autant dans l'ancien régime la négociation aurait été possible, autant dans le présent c'est plus difficile...

Pierrick
07-05-2009, 23:16
Yop tout le monde.
Hier soir a eu lieu la réunion de la commission du 2nd cycle
concernant la réforme des modules en DCEM2 et en DCEM3. Nous vous
donnons donc les news sur ce sujet.

Le programme : Modules B & C
On a coupé la poire en 2 ^^ : l’ORL sera désormais dans le module B
des D3 et l’Ophtalmo dans le module D des D2.

Les cours par Cas Cliniques sur Internet.
5 a 6 cc par semaine seraient mis sur internet pour chaque module. Les
étudiants les préparent seuls et il y aura une journée de
cours/correction par semaine et par module. La correction ne serait
donnée que lors de la correction en cours magistral.
Le professeur aura lu un échantillonnage des réponses envoyées et
pourra se concentrer sur les questions qui poseraient problème. De
plus, dans le cas d’une volonté de redoublement de la D4, le jury
favoriserait alors l’étudiant qui aurait répondu régulièrement aux cc
plutôt qu’un autre.

Système de Rattrapage:
Tout d’abord, le système des rattrapages a été le sujet le plus
«chaud-chaud» lors de cette réunion. En effet les professeurs ont
maintenu leur volonté de mettre en place leurs systèmes malgré nos
interventions.
Pour rappel
Par module on aurait:

* 3 Cas Cliniques Transversaux
* Validation : obtention de la moyenne générale et pas de note
inférieure à 7/20

- Un rattrapage sur des cc transversaux au hasard (les nouveaux
dossiers ne correspondraient pas forcément aux mêmes matières que
celles de la première session).
Ainsi seuls les 3 meilleurs cc, sur les 6 totaux, seraient comptés. On
pourrait donc valider son module A en ayant eu 12 en Pneumo, 12 en
Endoc et 12 en Dermato sur l'ensemble des 2 sessions sans avoir jamais
eu la moyenne en Cardio...

En vu de ce système, nous nous sommes prononcés contre les rattrapages
en juin mais pour Septembre (comme il avait été voté à l’AG). La
commission a accepté mais il se pourrait que cela revienne sur le
tapis l'an prochain.


D2 D2 … année de transition....
L'année de transition va être très difficile à vivre pour
l'administration... Pour les D2 redoublants qui n'auront rien validé
lors de leur première D2, ils repartiront de zéro. Pour les autres, ça
reste très flou... Il a été question pour les cas ambiguës (étudiants
à qui il manquerait peu de choses...) d’un oral qui favoriserait
l’étudiant, une sorte de 2ème rattrapage après ceux de septembre. Cela
serait possible par le vote d'un amendement au contrôle des
connaissances... Ca permettrait aux gens de passer en D3. Mais pour
les autres qui finalement redoubleraient ? Ce serait probablement le
retour à zéro. Quant aux néo D3 ou D3 redoublants, ils valideront au
cas par cas les matières leur restant à valider selon des conditions
qu'il reste à fixer.

LCA
L'assiduité à tous les cours du LCA donne directement la moyenne, cela
dit la présence de l’étudiant à l’examen est obligatoire.
Un projet à été évoqué. Pour nous rendre plus concret l’anglais … des
cours seraient enseignés en anglais par les professeurs volontaires.
Cela permettrait à chacun de nous d’alléger voir supprimer les cours
inutiles de grammaire pour nous familiariser au vocabulaire médicale.
En contre partie l’examen du LCA serait pris parmi des textes frenchy
et anglais.


Maintenant dodo !

irishcazzer
08-05-2009, 14:00
c'est dommage, le truc le plus important c'était quand même les modalités de validation des modules et les rattrapages. Leur système est naze : on est pas questionné sur toutes les matières, et si on se rate, tout au rattrapage !! Génial !
Et puis pour les années de transition, la galère...

En tout cas merci à nos représentants qui tentent de nous défendre face aux forces du mal :p

papette_a_mouche
08-05-2009, 14:21
Etant présant au conseil, 3 remarques :

- Ils partent d'un principe qui ne m'a pas choqué : les modules comptant 5-6 matières, on ne peut pas interroger sur toutes les matières ni sur tous les items ; le principe étant la transversalité avec un peu d'orl et de gastro (ex : dysphagie débouchant sur un K oesophage), comme aux ecn et comme dans la vraie vie.
Et pour le fait de n'avoir jamais été interrogé sur une matière, ce n'est pas important. Pour les Ecn et pour la suite, il faudra tout avoir vu en principe, il y a une question de responsabilité personnelle / morale. Après il existe toujours des gens qui auront fait des impasses, etc... mais ça existera toujours, de même que le fait d'avoir été interrogé et d'avoir validé une matière ne garantit en rien une bonne prise en charge du patient (on peut bachoter, valider, oublier...).

- Pour le principe des rattrapages, on a fait de notre mieux, mais le fait de tout repasser (car transversalité) si on a une ou plusieurs notes inférieures à 7 était voulu par le doyen et par mr Doré. On a obtenu que ces rattrapages soient en septembre et non en juin comme il le voulait. Leur principe est de dire qu'une matière travaillée, validée, demande moins de temps que les autres, et donc que c'est faisable. Et il y a 2 arguments en leur faveur qu'il est malgré tout difficile de contrer, c'est le fait qu'il faut etre en révision "permanente" pour les Ecn, et que certaines facs qui réussissent mieux que nous font des examens en D3 portant sur la D2 et la D3...

- Derniers points sur les années de transition et tous les problèmes que ça pose. Ils nous ont assuré qu'un jury serait fait en post-rattrapages pour faire du cas par cas, et que pour les étudiants qui ont malgré tout une ou deux matières toujours invalidées, il y aura une troisième session orale pour essayer de leur valider les petites choses qui manquent. Les promesses n'engageant que ceux qui y croient, on peut avoir des doutes, mais ils ont paru sincères, et Mr Roblot y était très favorable...faisons leur confiance la-dessus pour une fois. Personne ne redémarrera son externat ou sa D3 malgré des modules validés.

papette_a_mouche
08-05-2009, 14:42
Encore 4 choses :

- Les Ecn 2010 n'auront pas lieu à Poitiers, car c'est trop "lourd" pour la scolarité, décidément très influente et pour les Ecn 2008 à Poitiers, les étudiants de Poitiers n'ont pas mieux réussi.
Nous sommes toujours dans les 3 dernières facs.

- Petite apparté sur la notion d'esprit de promo, esprit que personnellement je n'ai jamais connu et jamais eu envie de connaître, mais qui a priori est efficace à tours et dans certaines facs parisiennes. Mr Roblot a insisté la-dessus, il n'y a pas de raison de ne pas le croire, donc avis aux petits nouveaus, soudez-vous, il parait que ça marche...l'émulation...toussa....

- Ils partent aussi d'un principe qui peut faire un peu froid dans le dos :
Le niveau des etudiants en medecine a globalement baissé car vu l'augmentation du NC, on ne prend plus les 100 meilleurs mais les 200 meilleurs, sur un nombre d'inscrits qui ne varie pas en proportion. A partir de là, les doyens en général s'accordent pour dire que sur une promo de 200 etudiants, 50 seulement on tle niveau pour passer les ECN et avoir une note correcte. Les autres, tant pis pour eux, n'auront pas le niveau. A partir de là, plus ça va, plus ils n'ont envie de se battre que pour ces 50 meilleurs. Le doyen prenait l'exemple de Nancy ou a priori leur doyen n'y arrive pas, il n'arrive pas à remonter le niveau et abandonne et ne se "bat" plus que pour ce prorata.
Et on peut se demander si Poitiers ne va pas finir par suivre cet exemple...:D

- Enfin, les administratifs en ont plein le cul des demi-modules, demi-matières, choses à valider dans une année alors qu'on est dans l'année supérieure... ils disent qu'ils ne s'en sortent plus. Tout ça pour dire que tout va etre fait pour valider les etudiants avec un long jury, eventuellement des oraux. Ils ne veulent plus s'emmerder, d'autant plus que l'esprit "de toute façon, il n'y en a que 50 par promo qui auront le niveau" est en train de les "envahir"... Donc si ça peut rassurer ceux qui pensaient devoir recommencer depuis le début de l'externat....
Enfin, ça ne veut pas dire non plus pour eux que ceux qui se sont vraiment plantés et qui n'ont quasiment rien validé passeront quand meme ; ceux-là redoubleront bien sûr comme avant.

mouk
08-05-2009, 16:22
"l'esprit de promo"..... ahahah quelle connerie nous ont-ils encore pondus pour nous dire qu'on étaient nuls et surtout enfoncer le bouchon encore plus profondément sur le fait que les carabins de Poitiers soit vraiment des glandeurs?:mad::mad:
non mais là franchement, ça dépasse le domaine de l'excuse bidon:eek:....
depuis ma P2, j'entend les profs me répéter que de toute façon "vous êtes des glandeurs, vous foutez rien" et qu'on est des merdes à l'ECN et je pèse mes mots.....
Faudrait qu'on ait un esprit de promo dans ces conditions?
Le problème ne vient-il pas d'ailleurs, d'un découragement général? Les étudiants de poitiers sont comme ceux des autres villes, ils dépendent du cadre dans lequel ils font leurs études....décourager et humilier,même, où vas t-on?
On a dû dès le début de l'externat se démerder à bosser, et il faut arrêter dans ma promo il y a plus de 3/4 de motivés, et on veut pas entendre à tout bout de champs que Poitiers ne mérite pas d'avoir des profs qui se battent parce qu'on les attend encore....
La motivation on se l'est trouvée nous même, et si on réussit plus à l'ECN ça sera certainement pas grâce à eux....

"Le niveau des étudiants en médecine a globalement baissé car vu l'augmentation du NC, on ne prend plus les 100 meilleurs mais les 200 meilleurs. 50 seulement on te niveau pour passer les ECN"

Non mais je rêve encore une excuse bidon.....:eek::eek::eek: donc ça veut dire que si j'étais en P1 dans les 50 premiers, j'ai le niveau plus que le 100ième ou bien que si je suis doublant mais avec un super bon classement, je suis meilleur qu'un primant???
là il va falloir que je note dans un carnet "spéciales idées à la con que pondent les profs de poitiers"
donc la P1 reflète la difficulté de l'externat.... ah bon ça doit être vrai alors...:confused:

Caled tiponey
12-05-2009, 21:53
Pour répondre à Papette à mouche
Pour ce qui est de nancy, je peux te dire vite fait ce qui se passe, le doyen s'occupe de ...0 étudiants et laisse la scolarité tout gérer, il les laisse même interdire des gens de se présenter aux exams sans le consulter... Donc je ne pense pas qu'à Poitiers on va finir par suivre ce chemin à court terme étant donné qu'il a toujours été clair que nous défendions les intérêts de tous les étudiants et c'est ce que nous continuerons à faire même si je dois faire un blocus tout seul!! ;)

De plus il faut savoir que les doyens remettent profondément en cause le système des ECN (cf le topic: les ECN à prendre ou à laisser?, notre doyen autant ou plus que les autres. Ils sont surtout résignés et essayent de faire pour le moins pire au niveau du classement (surtout à Poitiers). Un Groupe de travail se monte d'ailleurs avec la conférence des doyens de Médecine à ce sujet en collaboration avec l'ANEMF (asso nationale des étudiants en médecine de France) participe.Le topic dont il est question ci-dessus a été posté sur e carabin pour demander les avis et idées des étudiants sur les ECN.Malheureusement il n'a eu que deux ou trois réponses ce qui ne représente pas vraiment les étudiants en médecine pictaves. Ce topic n'est pas fermé allez y, nous avons besoin de vos avis pour vous représenter au mieux!!
PS: mon dernier paragraphe n'était pas que pour papette à mouche!!:D;)

oreGG
13-05-2009, 17:34
Au détour d'une discussion sur la réforme entre actuelles D2 et futures néo D3 (et oui il faut bien espérer....) quelques questions se sont posées:

1)si on réussit à valider nos modules mais pas le module anticipé, redoublons nous notre D2 ou pas?

2) Si on admet que l'on passe en D3 malgré le module anticipé non validé (qui je pense sera le cas car sinon le mot anticiper ne veut rien dire ...), devrons nous repasser tout le module qui intégre le module anticipé? Je m'explique: j'ai validé mon A et mon B et mon module anticipé (que je n'ai pas validé) est le E, je passe en D3 (sans avoir validé le E). Le module E étant complétement éclaté, notamment dans le A et le B, cela signifie t'il qu'il faudra que je repasse le module A et le module B en plus des 2 autres (C et D) soit tous les modules??? Ou est ce que ça sera du cas par cas là aussi???

Merci pour vos réponses!

Caled tiponey
14-05-2009, 18:12
1)si on réussit à valider nos modules mais pas le module anticipé, redoublons nous notre D2 ou pas?


Normalement non tu ne redoubles pas si tu n'as pas ton module anticipé en D2.


2) Si on admet que l'on passe en D3 malgré le module anticipé non validé (qui je pense sera le cas car sinon le mot anticiper ne veut rien dire ...), devrons nous repasser tout le module qui intégre le module anticipé? Je m'explique: j'ai validé mon A et mon B et mon module anticipé (que je n'ai pas validé) est le E, je passe en D3 (sans avoir validé le E). Le module E étant complétement éclaté, notamment dans le A et le B, cela signifie t'il qu'il faudra que je repasse le module A et le module B en plus des 2 autres (C et D) soit tous les modules??? Ou est ce que ça sera du cas par cas là aussi???

Si je prends ton exemple des modules A et B validé en D2 et des modules C et D que tu passes en D3.
Sachant que le E est éclaté et réparti entre les 4 autres modules, tu passeras au cas par cas les matières de l'ex module E qui se retrouvent dans les modules A et B. (les autres matières du module E tu les valide avec le C et le D en D3).
Pas d'inquiétude, normalement la possibilitéqu'un étudiant puissent avoir à repasser quatre modules dans une année n'a pas été évoqué!!;)

Voili voilou, j'espère que j'ai répondu à tes questions