PDA

Voir la version complète : Refonte des ECN ca commence!



Caled tiponey
02-06-2009, 23:57
Bonjour à tous
Comme la plupart d'entre vous le savent les ECN sont loin de satisfaire tout le monde c'est pourquoi un travail de refonte des ECN est mené actuellement avec la DHOS, le Ministère et la conférence des doyens.
Nous participons à ce travail grâce à nos représentants de l'ANEMF.
Voici le compte rendu du premier groupe de travail.


*Compte Rendu du Groupe de travail ECN 1
19 mai 2009*

Direction Générale de l'Enseignement Supérieur : Dominique Deloche - Sophie Decker Nomicisio (adjointe) – Sylvie Bellot
ANEMF : Anne Laure Lepori Célia Chiron Marcellin Goumont
Doyens : Christian Thulliez (Ancien président de la conférence des
doyens) – Patrice Deteix (Nouveau président de la conférence des Doyens)
DHOS : Béatrice Florentin (responsable 2ème cycle)
Gilbert Vicente - François Couraud

Excusé : JL Gérard ( président du CNCI)


Cette première réunion avait pour objectif de se mettre d'accord sur les
constats, les problèmes, et lancer des pistes de réflexion.
Nos constats sont partagés par tous, Doyens et Ministère (qui ont fait
une recherche bibliographique pour s'en assurer...).
Je passe donc de suite aux propositions....

_*Principes généraux :*_

*

trouver un mode de sélection qui prenne en compte les compétences
cliniques des étudiants

* assurer l'équité due aux étudiants
* rendre la deuxième partie du deuxième cycle véritablement formatrice
* remettre en valeur le CSCT
* conserver un programme national avec des épreuves sous forme de
cas clinique qui ont été une grande avancée.
* adapter la docimologie à l'objectif recherché : le mode
d'évaluation actuel ne permet pas de mettre de prime à
l'intelligence, la synthèse et la hiérarchisation. Cette
correction est très réductrice à cause du système des mots clés.
* revaloriser l'enseignement facultaire et l'implication en stage,
avec une pédagogie de progression qui est actuellement impossible
avec les ECN.

Les Doyens soulèvent le problème que les ECN permettent à tous d'être
reçus puisqu'il ne s'agit pas d'un vrai concours, laissant parfois
passer des néo-internes dont le niveau est très faible. Ainsi ils
souhaitent trouver un système permettant d'évaluer les compétences
réelles des étudiants et faire du CSCT. (Exemple de Rouen où les ECOS
permettent d'évaluer réellement les compétences.)

*

en ce qui concerne la mobilité revendiquée par les étudiants,
selon le Doyen Thulliez, il est totalement possible de la
conserver en permettant aux étudiants de faire 1 stage dans
d'autres CHU pendant l'été puis les inter CHU et le clinicat.

La formation ne doit pas se limiter à un seul site, il convient de
permettre plus de souplesse dans notre cursus et favoriser les
formations sur plusieurs sites.

_*Propositions :*_

*

Tout supprimer

*

Passer aux Epreuves Classantes Inter Régionales

*

Faire un mélange de classement Intra fac en valorisant la clinique
couplé à un classement national ou par inter région. -> classement
par percentile au vu des résultats des facultés (comme cela se
fait déjà dans le classement des Ecoles de Santé des Armées).

*

Revoir les affectations des postes d'interne et la filiarisation
(exemple de l'anapath). Orienter plus progressivement les
étudiants vers les spécialités. Actuellement, en prenant spé med
on a (normalement) 4 semestres pour choisir son DES alors que pour
les autres filières le choix définitif s'effectue à l'amphi de
garnison (pédia, psy, santé pub etc)

Dans l'optique de la revalorisation de la part clinique il faut que les
facultés jouent le jeu, établir une charte du maitre de stage qui soit
réellement appliquée (dans la mesure où on veut évaluer les capacités
cliniques des étudiants, il faut qu'ils aient été correctement
encadrés). C'est le rôle des Doyens de faire en sorte que l'enseignement
et les évaluations soient de qualité.

Il faut aussi :

1. définir les objectifs de stage
2. tenir à jour un carnet de stage
3. réviser les acquis pendant le stage
4. évaluer, sous forme d'ECOS par exemple (évaluation dans les 2 sens).

_*Travail à effectuer :*_

*

sonder les étudiants dans les facultés pour avoir leur avis sur
les ECN (établir un questionnaire détaillé). Leur soumettre les
différentes propositions qui sont envisagées pour recueillir des
critiques et anticiper les réactions.

*

Interroger les correcteurs à la sortie des 3 semaines de
correction pour évaluer leur ressenti sur l'épreuve et la qualité
de la correction (sachant qu'il y a les bons correcteurs...et les
autres correcteurs ... (en gros ceux qui ont juste en tête de
finir vite la correction et ceux qui veulent prendre le temps de
bien faire. Mais dans tous les cas, ils cherchent les mots clés)

*

Effectuer des statistiques sur les notes des dossiers de l'an
dernier pour voir si ajouter des dossiers serait plus discriminant
ou si même en en enlevant on a les mêmes résultats. (Platitude de
la courbe entre 1000 et 4000)

*

Se replonger dans le dossier du TCS qui permet de prendre en
compte la logique de la réflexion (par contre, doute sur l'impact
vis à vis du bachotage que l'on cherche à réduire, tant qu'il y
aura un concours, il y aura du bachotage).

*

Effectuer un cahier des charges pour le rapport IGAENR que l'on
demande au ministère afin de cibler ce que l'on recherche quant à
l'évaluation des ECN.

*

Continuer le travail de recherche des modalités d'entrée en
troisième cycle à l'étranger.

*

Faire appel à un spécialiste en docimologie, compétence forte pour
dire si les systèmes proposés sont bien les plus efficients possibles.

Nous avons d'autre part eu une longue discussion à propos des étudiants
européens qui viennent effectuer leur troisième cycle en France, il leur
suffit de passer les ECN, quel que soit leur classement ils ont un
poste. Ceci pose problème, notamment par le système roumain où les
étudiants court-circuitent totalement la sélection de la P1 pour faire
leur cursus en Roumanie puis revenir en France passer les ECN alors
qu'ils n'ont pas le niveau requis pour être interne.

Les Doyens souhaiteraient mettre des garde fous pour éviter ces dérives.
Il a été évoqué la possibilité de mettre une note barre aux ECN.
Problème : elle devrait s'appliquer à tous : européens et Français du
cursus normal . Il ne s'agit là que d'une idée lancée sans réelle
réflexion ni volonté d'application immédiate. Nous allons tout d'abord
nous renseigner afin de savoir si ce phénomène a réellement augmenté et
quelle est l'évolution de la proportion d'étudiants européens qui se
présentent chaque année aux ECN.

Voilà pour cette première réunion, quelques idées ont été lancées, nous
avons de quoi faire pour la prochaine réunion qui se tiendra après les JEA.

Il va maintenant falloir que nous fassions des propositions de notre côté.

Pour cela :


Un *débat aura lieu à la Pitié (Paris 6) samedi 13 juin de 13h 30
à 19h*. Nous n'avons pas encore la liste des intervenants, par
contre, *il est fondamental que des étudiants de province
viennent.* Nous comptons sur vous au local pour relayer l'info...
Les parisiens sont prêts à loger des étudiants si besoin.



N'hésitez pas à faire vos remarques, elles seront transmises, on vous donne clairement l'occasion de vous exprimer sur les ECN, profitez en!!

D'ailleurs des remarques, des motivés pour paris?:)

Hop hop j'avais oublié de vous transférer ce fichier qui pourrait vous aider à comprendre pas mal pourquoi on en est arrivé la avec une doc complète sur les ECN. (le tout est en pièce jointe):D