PDA

Voir la version complète : réforme 2008 : la mort prochaine de la biologie medicale



ecn2010
29-09-2009, 00:53
quand on voit le faible engouement des internes 2009 pr biomed il est éviden t que de puis la reforme 2008 , la biomed va de venir aussi prisée dans les années à venir aussi prisée que la SP ou la MT

fini les avantages de cette spé péper , ya ka lire le contenu de la réforme

bravo sarko et bachelot

Cobalt
29-09-2009, 02:49
Pourquoi tant de haine? :confused:Pourquoi ouvrir un topic dans cette rubrique, pour dénigrer une spé que tu ne connais pas? Quel est l'objectif de cette provocation?

taram
29-09-2009, 19:43
Pas trop d'accord avec toi, bio med toutes villes confondues a toujours été pris dans la première moitié du classement, ce qui ne représente pas un "faible engouement" selon moi. Par contre c'est clair que tous ceux qui voulaient se planquer et gagner 10 000 euros par mois vont devoir choisir une autre spé (à compter qu'elle existe...). Je trouve ça personnellement très bien, certains bios libéraux ont depuis longtemps beaucoup trop nui à la profession pour que cette situation puisse perdurer.
Et la réforme est loin d'être mauvaise, même si des défauts persistent.
Quand on sait d'où nous sommes partis...:eek:

avalon
29-09-2009, 20:52
C'était évident que cette année la bio partirait plus tard, étant donné que les futurs internes peuvent difficilement savoir comment évoluera cette spé dans l'avenir.
C'est normal et ca n'a rien de choquant.
Ca évoluera après la parution de l'ordonnance, puis du verdict de la CJCE (qui accessoirement, pour pleins de raisons que je ne répéterai pas ici, ne concernera pas que la bio... )
Déjà que le fait de se lancer dans cette spécialité peut faire peur en temps normal (peur que la clinique nous manque, etc...)
Alors rajouter une réforme la dessus...
C'est dommage, parce que par bien des aspects la biologie médicale peut être passionnante, et on peut vraiment se faire plaisir dans de nombreuses sous spé (hémato, bactério, cytogénétique, BDR,...)
Après c'est sur, le labo, on aime ou on aime pas.
Les gouts et les couleurs...

Tout ca pour dire aux futurs internes que vous avez fait le bon choix.
Et qui plus est, comme le dit Taram, au vu des dernières négociations (même si rien n'est encore fait), je trouve qu'on se débrouille plutot pas mal en ce moment... ;)

Pour les futurs internes de bio:
Si vous voulez vous tenir au courant de l'état des négociations, vous pouvez toujours vous inscrire à la mailing du SJBM (vous trouverez le lien sur le site du syndicat (http://sjbm.wordpress.com/))



fini les avantages de cette spé péper , ya ka lire le contenu de la réforme


Sinon, je suis content que tu aies pu lire le contenu de la réforme, parce que l'ordonnance de la réforme de la bio n'est pas encore parue... (ni complètement terminé d'ailleurs...)

Ce qui est paru (ex article 20 loi HPST), c'est l'équivalent d'un projet de loi d'habilitation autorisant le gouvernement à réformer la biologie par ordonnance, et en rien la réforme...

Blissterik
20-05-2010, 12:55
je me permet de faire remonter ce poste pour savoir ou en sont maintenant les choses? (l'ecn approchant avec son lot de questions :D)
Y a t il un véritable risque de bouleversement de situation en terme de revenus? de quelle ampleur?
Non pas que seule l'argent compte hein... entendons nous bien, mais autant savoir à quoi s'attendre :)

Cobalt
21-05-2010, 15:21
La reforme de la biologie médicale n'est pas totalement finalisée. Cependant, les conditions d'exercices dans le privé risque en effet d'être moins avantageuses que par le passé, avec une augmentation du statut de salarié dans des grands groupes dirigés par des financiers.:mad: Mais c'est surtout l'indépendance du biologiste qui est risque de disparaitre car même si elle est garantie dans la loi, les biologistes ne seront plus propriétaires de leurs outils de travail.
De plus, la rémurération ne doit pas être le premier critère de choix de cette spé (risque de droit au remord++).

Kezaar
21-05-2010, 17:58
Enfin dis-toi qu'"au pire" (en termes de revenus) tu peux toujours travailler dans un hopital public et avoir un salaire de PH, personnellement je trouve ça amplement suffisant :)

Blissterik
22-05-2010, 06:45
non non pas un simple aspect financier. A vrai dire plusieurs voies m'intéressent dont la bio mais je préfère savoir ou je met les pieds ;)

avalon
24-05-2010, 22:57
C'est assez compliqué de résumer tous les changements, d'autant plus qu'à l'heure actuelle rien n'est vraiment joué.

Le projet de loi de ratification de l'ordonnance (la loi qui réforme la bio) n'est pas encore votée par le parlement.
Donc des changements peuvent encore avoir lieu (par le biais d'amendements).

De toute manière les principaux problèmes ne sont pas vraiment liés à la réforme, mais plutôt aux lois qui permettent le regroupements de médecins (loi n°90-1258 sur les SEL).

D'ailleurs a l'heure actuelle, avec les textes actuels, les cabinets de radio comme tous les regroupement de médecins sous forme de SEL (société d'exercice libéral) peuvent déjà se faire racheter par des financiers à quasi 100%...
Dites merci à la loi MURCEF.:mad:

Et petite précision, la loi englobe aussi une partie de l'exercice des anapath...

Tout ca pour dire que cette réforme n'est qu'un épiphénomène de ce qui risque de se passer si personne ne bouge.

Et ca n'enlève rien au fait que cette spé peut être passionnante si on s'investit (et si on aime le labo).
Avec de multiples possibilités d'exercice spécialisé (génétique, AMP, hémato, infectieux, etc...)

=> Si tu veux plus d'infos sur l'actualité de la réforme et tout ce qui tourne autour, tu pourras en trouver à l'adresse du SJBM http://sjbm.fr/blog/

Blissterik
25-05-2010, 06:48
Un grand merci pour ta réponse. C'est vrai que la bio semble offrir un très large panel d'exercice diffèrent, ce qui n'ai pas pour me déplaire

(Reste plus que mon classement pour décider :D)

Ce qui d'ailleurs amène une autre question: le classement joue il sur les possibilités de sur-spécialisation, génétique ou PMA, sont elles plus difficiles d'accès que bioch ou hémato ?

Encore merci

bennysings
25-05-2010, 22:25
En fait, la bio médicale, il ne faut pas voir ça comme "une" spé... mais en réalité, c'est plusieurs services différents, donc plusieurs spé.. Une filière avec son cursus "généraliste", ses cursus de spés hospitalières (ou non) , ses voies recherche... Plusieurs métiers différents.

Il ne faut pas oublier qu'il s'agit du meilleur métier au monde.

Maintenant pour le choix de ton cursus, fini les prises de têtes incroyables des autres spé med ou spé chir pour savoir qui va faire quoi, et où et quand ?.... Bienvenue dans le monde merveilleux de la bio, où tout le monde peut faire ce qu'il veut. (enfin c'est le cas dans ma ville, comme dans la plupart je présume, quelqu'un a-t-il eu des problèmes pour rentrer dans une maquette? je serai curieux de le savoir).

Voilà. Et pour ce qui est de l'avenir, il y aura toujours du boulot, c'est pas demain qu'on pourra se passer d'examen biologique en médecine. Il faut néanmoins rester vigilant quant à l'appétit de certains lobbies financiers.

Bien à vous.

avalon
25-05-2010, 23:10
Bienvenue dans le monde merveilleux de la bio, où tout le monde peut faire ce qu'il veut. (enfin c'est le cas dans ma ville, comme dans la plupart je présume, quelqu'un a-t-il eu des problèmes pour rentrer dans une maquette? je serai curieux de le savoir).

Il doit quasiment toujours être possible de rentrer dans une maquette spé si on se débrouille bien.
Même dans les spé plus fermées comme la PMA.

Le problème n'est pas tant la formation initiale mais plutôt le fait d'avoir un poste d'AHU ou le fait de trouver un poste dans le public voire dans le privé (PMA notamment) pour pouvoir exercer ta spécialisation.
Et là ton classement à l'ENC ne sert plus à rien, c'est juste de la politique ou de la chance...
Comme dans les autres spé j'imagine.



Et pour ce qui est de l'avenir, il y aura toujours du boulot, c'est pas demain qu'on pourra se passer d'examen biologique en médecine.

C'est vrai. Mais reste à connaitre les conditions dans lesquels vont exercer les futurs praticiens de biologie.
Et là, c'est un autre problème...

Pourra t 'on continuer d'exercer un métier intéressant intellectuellement, maintenir et développer la pratique des consults spé pour certaines disciplines (PMA, hémostase, etc...), pourra t'on maintenir notre indépendance professionnelle et exercer dans le cadre d'une véritable association?

Les questions et les problèmes sont nombreux et on est loin d'avoir toutes les réponses.
Il va falloir attendre la fin de l'année pour y voir plus clair (fin du vote de la loi de ratification, publication des décrets d'application, parution ou non parution des décrets de l'alinéa 2 du 5-1, avis de l'avocat général de la CJCE, etc...)
Il est encore trop tôt pour connaitre nos futurs conditions d'exercice.:(

sterne
26-05-2010, 11:17
Concernant la détention de parts sociales dans un labo (sujet sensible... :rolleyes:):

Il est amusant de noter qu'initialement, une "erreur de plume" dans l'ordonnance interdisait au médecin biologiste (et à l'anapth) de détenir des parts du capital social d'un labo. Cette erreur n'est bien sûr pas passée inaperçue :rolleyes: et le projet de loi de ratification de l'ordonnance que le gouvernement a déposé le 7 avril à l'Assemblée nationale corrige cette erreur... :D:D:D

sterne
03-06-2010, 22:58
Une bonne nouvelle dans le ciel de la Biologie Médicale :)

Capitaux privés : les biologistes français bientôt confortés par l´Union européenne ?
Article paru le : Jeudi 3 Juin 2010


C. L B
Le syndicat national des biologistes (SNB) se réjouit de l´avis qui vient d´être rendu par l´avocat général de la Cour de justice de l´union européenne (Cjue), qui maintient la restriction à la propriété du capital des laboratoires de biologie. L´avis de l´avocat général est généralement suivi huit fois sur dix. Le SNB, qui avait beaucoup bataillé pour faire reconnaître au niveau européen « l´exercice médicalisé de la biologie », se félicite que Luxembourg - siège de la Cour - soit sur le point de «protéger les patients contre une prise de contrôle de la biologie médicale par les financiers ». Une décision contraire de la Cour serait « très dommageable », plaide le SNB, car elle obligerait la législation française à « consentir à l´ouverture du capital des laboratoires ».

En revanche, l´avocat général a épinglé la France, au motif que les laboratoires d´analyse français seraient soumis à des règles « en partie contraires à la liberté d´établissement en Europe », soulignent Les Echos. L´avocat a ainsi donné raison à la Commission européenne qui considérait que le fait d´interdire aux personnes physiques ou morales de détenir une participation dans plus de deux sociétés constituées pour exploiter un ou plusieurs laboratoires, « limitait la liberté d´établissement en France des laboratoires d´autres Etats membres ».

Et plus d'infos sur http://sjbm.fr/blog/?p=1557

sterne
26-12-2010, 11:02
Quelques bonnes nouvelles:

Suite du dossier depuis la parution de l'arrêt du 16 décembre 2010 de la Cour de Justice de la Communauté Européenne (CJUE).


La CJUE a considéré que la règle limitant à 25% la part du capital d’une société d’analyses médicales détenue par un non-biologiste était justifiée par des impératifs de santé publique, mais que l’interdiction faite aux biologistes de détenir des parts dans plus de deux entreprises de ce type etait bien contraire au droit communautaire.

[...]

Les juges de la CJUE ont donc donné raison à la France de réserver la majorité de détention du capital des SEL de biologie aux seuls biologistes.

[...]

L’Europe concède à la France la liberté d’imposer que les biologistes médicaux en exercice au sein des structures de LBM restent majoritaires en capital et en droit de vote.

[...]

Toutefois, l’arrêt ne modifie en aucun cas les règles d’acquisition en vigueur utilisées actuellement en France. L’investissement dans un nombre illimité de structures juridiques exploitant des LBM est devenu possible depuis l’Ordonnance du 13 janvier 2010 et sa légitimité vient d’être confirmée par l’arrêt de la CJUE. D’autre part, cet arrêt n’oblige pas la France à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir effectivement l’indépendance professionnelle et limiter le rachat massif actuel des laboratoires par des réseaux financiers, via des montages faisant intervenir des sièges sociaux situés en dehors de l’Hexagone.

[...]

Ce verdict est donc d’une importance capitale puisque la CJUE confirme que la France peut limiter la détention du capital pour des raisons éthiques d’indépendance professionnelle et de santé publique. La France se retrouve donc devant un choix assez cornélien: celui de laisser les choses en l’état et voir progressivement se constituer des réseaux légaux de LBM détenus à 100% par des fonds d’investissement ou décider de faire paraître les décrets prévu par la loi Jacob-Dutreil de 2005 interdisant la dérogation introduite par l’article 5.1 de la loi n°90-1258 du 31 décembre 1990, ce qui mettrait un coup d’arrêt aux rachats actuels de LBM par des structures à vocation purement capitalistique.

http://blog.sjbm.fr/?p=2333

Et encore d'autres bonnes nouvelles: http://blog.sjbm.fr/?p=2396