PDA

Voir la version complète : [Purpan] Conseil de faculté 27 octobre



Ritaline
21-10-2009, 16:37
Ordre du jour :

1. Approbation du PV de la séance du 29 septembre 2009
2. Approbation des Modalités de Contrôle des Connaissances du DCEM II
3. Prix de fin d’année universitaire 2008-2009
4. Renouvellement des coordonnateurs de DES et de DESC
5. Nominations et renouvellements des Chefs de Clinique Assistants
6. Questions diverses


Nous avons prévu de reparler
- des conférences
- de l'anticipation de la gestion des enseignements intégrés des D3 l'an prochain (ouverture de la pédia en enseignement intégré)
- de la validation anticipée de l'anglais de D3 pour les D2 redoublants

et de tout ce que vous voudrez rajouter.
(le cr du rdv avec le Doyen hier vous sera posté par Bertrand très vite)

*Droopy*
04-11-2009, 23:20
Voici le compte rendu du conseil de faculté du 27 octobre.
J'ai essayé de rendre la partie sur le budget la plus compréhensible possible, c'est compliqué mais très important : "un point politique majeur", comme l'a dit M. Vinel en conseil. N'hésitez pas à lancer le débat, à donner votre avis sur ce que doit être l'Université selon vous.
Bonne lecture !

Etaient présents :
Prs Vinel, Moscovici, Chauveau, Carrié, Rascol, Marchou,
Drs Ouhayoun, Payoux, Sonnet
Mme Galinier (Directrice des services administratifs)
M. Beneteau (représentant du conseil régional de Midi Pyrénées)
Célia Chiron, Cinderella Blin, Marine Michelet, Thomas Chollet, Bertrand Covin, Ingrid Bastide.

Orde du jour :
1/ Approbation du PV du conseil de fac du 29 septembre.
2/ Approbation des nouvelles modalités de contrôle des aptitudes et des connaissances de DCEM2.
3/ Citation des prix de fin d’année en premier et deuxième cycle.
4/ Approbation de la liste des coordinateurs des DES et des DESC pour 2009-2012.
5/ Discussion sur la centralisation des finances à l’UPS et approbation d’une motion du doyen Vinel.
6/ Questions diverses.



1/ Approbation du PV du conseil de fac du 29 septembre.
Le PV est approuvé à l’unanimité.

2/ Approbation des nouvelles modalités de contrôle des aptitudes et des connaissances de DCEM2.
M. Vinel énumère et explique les changements opérés cette année.
Les étudiants demandent si, pour les D2 redoublants, une anticipation de la validation de l’anglais de D3 est possible. Le conseil est d’accord.
On demande également comment cela va se passer pour les D2 redoublants, vu que les modules ont changé. Il faudra voir au cas par cas, M.Vinel et M. Carrié feront des propositions plus tard.
On s’interroge également sur le sens de la « note hospitalière » (dans B/ Les enseignements hospitaliers). Il s’agit de notes de stage, toujours données aux étudiants selon M. Carrié mais pas dans tous les services d’après les étudiants… Nous verrons avec madame Persec comment les utiliser au mieux.
Les nouvelles modalités de contrôle de connaissances sont adoptées à l’unanimité sous réserve des modifications pour les redoublants.

3/ Citation des prix de fin d’année en premier et deuxième cycle.
PCEM1 : Alexis PIEDRAFITA (1er prix médaille d’or) et Stella ROUSSET (2ème prix médaille d’argent).
PCEM2 : Félix FREMONT (1er prix médaille d’or) et Jean-Philippe LE PAIH (2ème prix médaille d’argent)..
DCEM1 : Stéphanie GIRAUD (1er prix médaille d’or) et Sébastien DE ALMEIDA CHAVES (2ème prix médaille d’argent).
DCEM2 : Tiphaine SIEBERT (1er prix médaille d’or) et Marion CORNUS (2ème prix médaille d’argent).
DCEM3 : Julien ENGELHARDT (1er prix médaille d’or) et Hélène SKULI (2ème prix médaille d’argent).
DCEM4 : Patrice LOMBRAIL (1er prix médaille d’or) et Vincent MEMIER (2ème prix médaille d’argent).

Les conseillers félicitent les lauréats.

4/ Approbation de la liste des coordinateurs des DES et DESC pour 2009 2012.
Approuvé à l’unanimité.

5/ Discussion sur la centralisation des finances à l’UPS et approbation d’une motion du doyen Vinel.
M. Vinel prend la parole pour nous signaler que le prochain conseil aura comme « plat de resistance » l’approbation du budget. La semaine dernière, M. Vinel et Mme Galinier ont été informés d’un gros problème : a été mise en place à l’UPS une unité budgétaire dite « Patrimoine et logistique », centrée à l’UPS.
Les UFR de santé (médecine, odontologie et pharmacie) et les IUT on un statut dérogatoire en ce qui concerne leur gérance, et bénéficient d’une certaine autonomie notamment pour la distribution de leurs budgets. Cela est défini par la loi Savary du 26 janvier 1984, article 32 pour les UFR de Santé : « L'organisation des enseignements et du contrôle des connaissances est définie par les unités de formation et de recherche de médecine, d'odontologie ou de pharmacie ».
Or, on assiste, avec la création de cette unité budgétaire à la recentralisation des finances sur l’UPS. Cette centralisation dessine, pour M. Vinel, une université qui n’est pas approuvée par les corps de santé et les IUT, à l’origine d’une déresponsabilisation des UFR.
Selon le doyen, il y a là un point politique majeur caché par des points techniques.
En termes plus simples : allez vous balader sur les campus des facultés de santé : on a des équipements de qualité, avec une logistique efficiente, … Sur le campus de l’UPS, ce n’est pas la même chose : amphis délabrés, tagués, sans micros…
Il faut qu’il y ait un débat sur une question de fond : quelle université veut-on ? Une université décentralisée où les composantes de santé et les IUT sont responsables de leurs locaux et de leurs budgets, ou une université plus libérale où les budgets et les locaux sont repris par l’université et enlevés aux composantes de santé et aux IUT.
Les revendications des doyens de médecine, de pharmacie, d’odontologie, et du directeur de l’IUT de Toulouse, sont les suivantes :
- un contrat d’objectifs et de moyens ;
- des budgets propres, votés par les composantes ;
- des unités budgétaires regroupant les périmètres de budget.

La question du budget est posée, mais on connaît d’autres problèmes : par exemple, un poste de IATOS plus pourvu à la faculté de Purpan, re-attaché à l’UPS…
De plus, il y a de la part de M. Fourtanié, président de l’UPS, une volonté de créer une faculté de sciences et technologies. L’IUT ne se retrouve pas dans un tel système et craint pour son avenir (la légitimité des IUT est discuté par les enseignants des universités de Sciences).
Enfin, la dotation globale de fonctionnement alloué par l’UPS aux facultés a diminuée de 15% en deux ans.
Le Pr Rascol demande ce qu’on représente, à l’UPS. Il y a environ 3000 étudiants en premier et deuxième cycle de médecine, pour 27000 étudiants à l’UPS. Et les étudiants échouants en P1 deviennent les meilleurs en sciences.

M. Vinel propose l’approbation d’une motion qu’il déposera à l’université, avec les doyens des facultés de médecine de Rangueil, d’odontologie, de pharmacie, et le directeur de l’IUT de Toulouse. Il n’a pas encore écrit cette motion, mais elle reprendra les grands lignes de ce qui a été évoqué.
Le doyen rencontrera prochainement ces interlocuteurs, puis avec eux le président de l’université.
La motion est votée à bulletin secret et est adoptée à 17 voix pour (une abstention).

6/ Questions diverses.
• Information concernant le concours de PCEM1 en mai :
Pour cause de fête juive, le concours du second quadrimestre devrait être déplacée à une date encore inconnue.

• Forum des Métiers de la Santé :
Le doyen donne la parole à Bertrand COVIN et Ingrid BASTIDE pour la présentation du projet de l’ACEMT et du TAT, le Forum des Métiers de la Santé (FMS). Les études médicales sont jalonnées d’une problématique importante : l’orientation. En PCEM1, les étudiants sont amenés à choisir entre quatre filières (médecine, odontolgie, masso-kinésithérapie, et maïeutique), et parfois à se réorienter. En P2-D4, les étudiants doivent réfléchir puis choisir lors des amphithéâtres de garnison une spécialisation dans un domaine très étendu de choix.
A la constatation de l'absence d'aide concrète à l'orientation en médecine, des étudiants de Strasbourg ont lancé le Forum des Métiers de la Santé, repris cette année par les deux principales associations d’étudiants en médecine de Toulouse. Le FMS va tout au long du mois de mars proposer aux étudiants des conférences et des tables de discussion, selon deux parcours.
D’abord, un parcours pour les P1 (de médecine et de pharmacie, pour préparer la réforme de la L1 Santé), avec des conférences sur les filières proposées (médecine, pharmacie, odontologie, masso-kinésithérapie, maïeutique) et sur les principales filières de réorientation (Biologie, CBPS, et Droit), mais aussi des tables de discussions portant sur toutes les filières susceptibles d’intéresser les P1 désireux de se réorienter (filières paramédicales, IUT, BTS, CPGE…).
Ensuite, un parcours pour les étudiants de la P2 à la D4, avec quatre conférences et des tables de discussions. Les conférences porteront sur le mode de fonctionnement des ECN et des amphis de garnison, sur l’Internat, la Médecine Générale et les différents cadres d’exercice. Les tables de discussions porteront sur l’ensemble des spécialités, avec des spécialistes issus de tous les horizons (cadre hospitalier traditionnel, hospitalo-universitaire, libéral…).
L’objectif du FMS est donc d’aider les étudiants dans leur orientation et leur réorientation, et de mieux appréhender leurs études.
M. Vinel rappelle aux conseillers qu’il a donné son soutien à ce projet, et insiste sur son utilité. Les conseillers semblent trouver l’initiative très intéressante.

Est proposée une subvention par la faculté de 500 euros, alloués à l’organisation du FMS. M. Ouhayoun demande à quoi va servir un tel budget (NB : environ 6500 euros de budget). Les élus expliquent que tout au long des différents événements FMS, de la nourriture sera proposée aux étudiants. De plus la communication provoque des frais importants.

La subvention de 500 euros pour le FMS est adoptée à l’unanimité.

• Soucis en amphis de P1
Ingrid BASTIDE explique les problèmes connus en amphis par les étudiants de P1, et notamment les primants, pour prendre leurs cours. Il est mis en évidence que les vigiles sont présents dans l’amphi où l’enseignant donne son cours, et pas dans l’amphi en vidéotransmission. De plus, les doublants créent une ambiance qualifiée d’insupportable par le Pr CHAUVEAU.
Certains enseignants proposent de punir un étudiant de façon très forte en l’excluant des études médicales, solution qui ne sera pas retenu mais qui pourra être choisie plus tard.
Le doyen annonce aux conseillers qu’il ira dès le lendemain parler aux P1 et les ramener à l’ordre.

• Nombre d’étudiants passés de la P1 en droit
Thomas CHOLLET demande si on a les chiffres d’étudiants passés par la passerelle P1-L2 Droit. Apparemment, cela concernerait environ 40 étudiants.

• Conférence Méthodologie
La conférence de méthodologie donnée aux étudiants de D2 et D3 sera faite le jeudi 5 novembre, à 20 heures, au grand amphi des allées Jules Guesde.


Fin du conseil vers 19h30.

Cool Pig
21-11-2009, 13:43
Ingrid BASTIDE explique les problèmes connus en amphis par les étudiants de P1, [...] De plus, les doublants créent une ambiance qualifiée d’insupportable par le Pr CHAUVEAU.
Certains enseignants proposent de punir un étudiant de façon très forte en l’excluant des études médicales, solution qui ne sera pas retenu mais qui pourra être choisie plus tard.
Le doyen annonce aux conseillers qu’il ira dès le lendemain parler aux P1 et les ramener à l’ordre.

Attendez, vous ne trouvez pas la sanction un peu forte là?
Ce PV est intéressant. D'une part on parle de problème de décentralisation et de moyens financiers apparemment bien répartis par la faculté, avec des amphis de bonnes qualités. Alors peut-être qu'il y a eu des travaux depuis ma P1, mais j'ai un souvenir des amphis de P1 catastrophiques, et du bâtiment également, on dirait qu'il a pris des bombes sur la façade. Puis franchement, il reste le problème des horaires de la BU (budget de l'université?), des vigiles peu assez nombreux apparemment pour surveiller tous les amphis (budget de la fac?).
Ca semble incohérent: soit la fac paie tout, soit l'université paie tout non? Pas seulement quand ça nous arrange?

Bon je suis dépassé par cette question... J'espère que vous non.

J'ai bien conscience que les conditions ont changé depuis, avec le numérus closus "trop augmenté" par rapport au nombre de place dans les amphis. Mais quand même, avec ces budgets, on arrive à un cours pour deux amphis, avec un seul amphi surveillé. Pour moi, soit on surveille les 2 amphis, soit aucun.

Personnellement, si j'avais été doublant en cette période, j'aurai donc été viré !!! Tu te rends comptes ?!
Je me doute bien qu'il faille faire quelque chose... Mais quelqu'un y est allé pour voir ce qui se passe vraiment? J'ai l'impression que les décisions se prennent avec seulement quelques témoignages, sans connaissance de cause.. Non?